La Régie des alcools suspend le permis du Fuzzy

Mort d'homme - La Régie des alcools suspend le permis du Fuzzy

C'est la première fois que le Fuzzy de Brossard fait l'objet d'une suspension de son permis de bar.Photo Courtoisie / Site officiel du Fuzzy


Alexandre Lampron

BROSSARD - En raison du nombre élevé de méfaits commis au Fuzzy de Brossard depuis 2007, la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) sévit et décide de suspendre le permis de bar de l'établissement pour 45 jours.

Dans la décision de la RACJ prise le 18 février, on y apprend que le Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL) est intervenu à plusieurs reprises sur les lieux entre janvier et juillet 2012 pour des actes de violence survenus dans le bâtiment ou dans le stationnement de l'établissement.

Deux morts

Toujours selon le document, la preuve déposée contre l'établissement révèle qu'il y a eu mort d'homme à deux reprises. Il s'agit dans les deux cas de mineurs qui fréquentaient le bar, le soir même de leur décès.

«Il va sans dire que, même si la preuve ne démontre pas une responsabilité directe de la titulaire à la cause des décès, la sécurité et la tranquillité publiques sont directement mises en cause, lit-on dans la décision de la RACJ. La Régie est directement interpellée et ne peut rester les bras croisés et demeurer insensible à pareil drame.»

En février 2010, un premier mineur est mort d'hypothermie, alors qu'en juillet 2012, un deuxième adolescent d'âge mineur est mort à la suite d'un accident de la route.

Première fois

La porte-parole de la RACJ, Me Joyce Tremblay, a expliqué toutefois que c'est la première fois que le Fuzzy de Brossard fait l'objet d'une suspension de son permis de bar de la part de la Régie. Un appel de la décision serait toutefois surprenant, a précisé Me Tremblay.

«C'est une proposition conjointe, c'est-à-dire que les deux procureurs se sont entendus, a déclaré Joyce Tremblay. Ce serait donc illusoire qu'il y ait appel de la décision. C'est une proposition conjointe assortie d'un engagement volontaire. Le titulaire du permis s'engage donc à respecter les différentes dispositions de la loi sur les permis d'alcool, soit la surconsommation d'alcool et la collaboration avec les policiers.»

Restriction

Des scellés seront prochainement apposés sur les boissons alcoolisées de l'établissement, c'est-à-dire à partir du moment où les policiers prennent la décision de se rendre au bar. « Ce n'est pas la Régie qui détermine le moment de l'exécution de la suspension; c'est le corps de police», a déclaré la porte-parole de la Régie de l'alcool.

Du côté du SPAL, l'agent Dominic Arsenault soutient cependant que les scellés n'ont pas encore été posés, mais devraient plutôt l'être d'ici la fin du mois afin d'être conforme à la décision rendue par la Régie de l'alcool.

L'agent Arsenault avance aussi que la suspension de 45 jours sera applicable à partir du moment où le scellé sera apposé. Entre-temps, a affirmé le porte-parole du SPAL, l'établissement peut, s'il le souhaite, demeurer ouvert, mais sans vendre de boissons alcoolisées.


Vidéos

Photos