Les policiers procèdent à une arrestation

Dernière mise à jour: 25-02-2013 | 15h32

MONTRÉAL - Les agents du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont procédé à une seule arrestation lundi lors des manifestations en marge du Sommet sur l'enseignement supérieur.

Les policiers ont procédé à l'arrestation pour «agression armée contre des policiers», puisque la personne a lancé un objet dans leur direction. On ignore toutefois le type de projectile utilisé. Selon Jean-Bruno Latour, porte-parole du SPVM, la personne est détenue et on ne sait pas quand elle sera libérée.

Le porte-parole a également indiqué que deux manifestants ont été interpellés vers 18 h 30, près de l'intersection de McGill College et Sainte-Catherine. Des constats ont été émis, un pour avoir apposé des autocollants sur la vitrine d'un établissement, l'autre pour refus d'obtempérer à l'ordre de circuler d'un agent de la paix.

La manifestation s'est finalement terminée à la place Émilie-Gamelin, vers 19 h30. Les participants se sont alors dispersés.

Plus tôt, un peu avant 17 h, la manifestation avait été déclarée illégale, puisque le parcours n'avait pas été divulgué aux policiers. Les manifestants étaient alors environ 400, selon les estimations du SPVM.

En fin de matinée, une manifestation devant avoir lieu à 11 h 30 était tombée à l'eau en raison du manque de participants.

Plus tôt lundi matin, deux petits groupes de manifestants s'étaient sont rendus sur la rue Notre-Dame, près du site du sommet. Environ une trentaine, ils avaient alors seulement fait une visite de courtoisie, brandissant leurs affiches pacifiquement, évitant de scander des slogans.

Artillerie lourde

L'effectif policier ayant été déployé autour de L'Arsenal à Montréal, où se tient le Sommet sur l'enseignement supérieur depuis lundi matin, est considérable.

Les policiers ont sorti l'artillerie lourde en déployant des dizaines d'agents sur place. Des patrouilleurs, des membres du groupe d'intervention, le camion flûte, la cavalerie ainsi que des membres de l'escouade de la Sûreté du Québec étaient sur les lieux, prêts à intervenir.

Une caméra a également été installée par les policiers, sur le toit de l'immeuble, afin de pouvoir adapter leur stratégie en temps réel.

Estimant que les clauses du Sommet de l'enseignement supérieur n'étaient pas satisfaisantes, l'ASSÉ et une quarantaine d'associations ont promis de manifester mardi.



Vidéos

Photos