Déluge au centre-ville de Montréal


Jean-Marc Gilbert

MONTRÉAL - Une partie du centre-ville de Montréal s'est retrouvée dans l'eau lundi en fin d'après-midi, après une fuite majeure survenue près de l'intersection de l'avenue du Docteur-Penfield et de la rue McTavish.

La circulation des piétons et des automobiles dans les rues du centre-ville, dont le secteur des magasins de la rue Sainte-Catherine, a été grandement perturbée. Les autorités municipales ont invité les citoyens à éviter complètement le secteur pendant plusieurs heures.

La fuite a été causée par un bris de conduite principale centenaire de 48 pouces de diamètre (122 centimètres), près du réservoir McTavish, situé juste au sud de l'Hôpital Royal Victoria.

La fuite a finalement été colmatée en début de soirée, alors que les trois vannes qui devaient être fermées graduellement l'ont été.

Le quadrilatère formé par la rue Sherbrooke, le boulevard René-Lévesque, la rue Peel et l'avenue Union a été fermé à toute circulation.

Des employés des travaux publics, du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM) et du SPVM ont coordonné leurs efforts pour rétablir la situation dans les plus brefs délais.

Urgences-santé a confirmé, pour sa part, que deux personnes ont été transportées à l'hôpital pour des blessures mineures, après avoir glissé sur la glace, les rues étant passablement glacées en raison de la présence d'eau et du temps froid.

Travaux dans le secteur

En point de presse, en fin d'après-midi, la Ville de Montréal a expliqué que la fuite est survenue dans le périmètre de travaux entamés il y a quelques mois dans le secteur. La cause exacte de la fuite n'était toutefois pas encore connue en début de soirée.

Les travaux visaient à remplacer «les conduites principales et secondaires autour du réservoir McTavish», selon un document officiel de la Ville de Montréal.

La première phase de ces travaux s'est déroulée entre octobre et décembre dernier, sur l'avenue des Pins Ouest.

La phase deux avait été entreprise, sur l'avenue du Docteur-Penfield, à l'intersection de McTavish, au cours des derniers jours.

Transport en commun affecté

Plusieurs lignes d'autobus ont été affectées par cet événement et ont dû changer de trajet, mais le métro n'a pas été pas touché. Le service d'autobus normal a pu reprendre vers 21h30.

De son côté, l'Agence métropolitaine de transport (AMT) a été forcée d'interrompre momentanément le service de son train de banlieue sur la ligne Montréal - Deux-Montagnes. Le service a pu reprendre progressivement peu avant 21h.

Le maire Michael Applebaum s'est rendu sur place pour constater l'étendue des dégâts.

Le maire a notamment précisé que la qualité de l'eau potable n'a pas été affectée par cette fuite.
Il a également indiqué que des abrasifs doivent être répandus au cours la nuit pour s'assurer que les rues du quadrilatère touché soient sécuritaires mardi matin.

Les locaux de l'Université McGill durement touchés

En plus de faire rager de nombreux automobilistes et piétons, la fuite d'eau majeure survenue au beau milieu du centre-ville de Montréal à l'heure de pointe, lundi, a causé des dommages aux locaux de l'Université McGill situés directement sur le trajet emprunté par l'eau.

Selon Julie Fortier, directrice adjointe aux relations avec les médias, «l'édifice dédié aux services aux étudiants, situé sur la rue McTavish a été le plus touché».

Les pavillons Wong et une partie du pavillon James ont également été touchés.

«Nous avons demandé au personnel de ces trois pavillons à travailler de la maison. Les cours qui devaient avoir lieu au pavillon Wong (génie mécanique) auront lieu, mais seront déplacés dans d'autres locaux», ajoute Mme Fortier. Les informations à ce sujet seront acheminées aux professeurs et aux étudiants par courriel.

Elle a également demandé aux étudiants «d'être très prudents partout sur le campus puisque la chaussée pourrait être glacée à de nombreux endroits», malgré la présence de travailleurs qui devaient épandre des abrasifs au courant de la nuit. Les activités devraient reprendre normalement mardi matin.

On a aussi constaté des problèmes avec certains ascenseurs du campus qui pourraient être hors d'usage jusqu'à mardi.

Entreprises de nettoyage peu sollicitées

Du côté des entreprises spécialisées en nettoyage après sinistre, peu d'appels ont été reçus au courant de la soirée, lundi.

«Nous avons quelques équipes mobilisées, mais j'ai l'impression que nous aurons plus d'appels demain (mardi) puisque certains commerces étaient fermés. Peut-être qu'il y a eu plus de peur que de mal», a expliqué Stéphanie Robillard, directrice générale de Qualinet-Montréal.

Du côté de SANIVAC, qui offre également ce type de service, aucun appel n'avait été reçu, en milieu de soirée.


Vidéos

Photos