Richard Bain est apte à subir son procès


Michael Nguyen

MONTRÉAL - Malgré un rapport non concluant, Richard Henry Bain, a été déclaré apte à subir son procès, comme il le réclamait, lundi, au palais de justice de Montréal.

Bain est celui qui aurait ouvert le feu au Métropolis, le 4 septembre dernier, lors du discours de victoire de la chef du Parti québécois, Pauline Marois.

«Il reste des questions, mais dans les circonstances, mon opinion est qu'il n'est pas établi que l'accusé soit inapte à subir son procès», a conclu le juge Jean-Paul Braun après une demi-journée d'audience.

Selon le Code criminel, un accusé est présumé apte à comparaître. Dans le cas de Bain, une psychiatre devait se prononcer sur son aptitude, mais l'accusé a toujours refusé de parler à une psychiatre francophone.

Le rapport de l'Institut Philippe-Pinel a révélé, lundi, que si la psychiatre n'arrivait pas à se prononcer, rien n'indiquait que Richard Henry Bain était inapte à subir son procès.

En sept ans d'évaluation de patients, c'est la première fois que la Dre Chantal Bouchard arrivait à un tel constat, a-t-elle dit.

En premier lieu, Bain aurait préféré rencontrer un médecin «de culture anglophone», selon la psychiatre. Et l'accusé a suivi les conseils de son avocate en refusant de parler des faits qui lui sont reprochés. Avant l'entrevue avec l'accusé, Mme Bouchard avait précisé que dans le cadre de son évaluation, il n'y avait pas de confidentialité.

«Il me manquait une partie du tableau», a commenté la psychiatre, qui a exclu que Bain souffrait de dépression et d'une maladie psychotique. Sa pensée serait d'ailleurs «claire et organisée», mais il manque plusieurs éléments, selon elle.

«Il n'y a pas de diagnostic ferme, car il n'y a pas eu de collaboration totale», a déploré la Dre Bouchard. Malgré tout, Richard Bain a donc été déclaré apte.

Aide juridique

Maintenant que la question de l'aptitude a été réglée, l'avocate de Bain, Me Elfriede Duclervil, a fait savoir qu'elle désirait se retirer du dossier.

Elle travaille pour l'aide juridique et l'accusé aurait les moyens de payer sa défense. Il gagnerait 36 000 $ par année, a-t-il d'ailleurs dit aujourd'hui.

Faute de temps, la requête de l'avocate a été remise au 20 février prochain, jour où Bain pourrait lui-même témoigner, a fait savoir Me Duclervil.

Bain en a d'ailleurs profité pour demander que tous les rapports lui soient communiqués en anglais, comme c'est son droit constitutionnel.

«Ça va coûter beaucoup d'argent aux payeurs de taxe», a-t-il prévenu.

Bain fait face à 16 accusations, dont meurtre prémédité et tentatives de meurtre. Il est aussi accusé de possession de matériel incendiaire en lien avec l'attentat du Metropolis du 4 septembre dernier. Ce soir-là, Pauline Marois célébrait sa victoire aux élections provinciales, lorsqu'un individu vêtu d'une robe de chambre, d'un bonnet de bain et de deux armes à feu a tiré sur la foule.

Dave Blanchette, un technicien de scène, a été tué. Dave Courage, l'un de ses collègues, aura été grièvement blessé. Le suspect aura ensuite tenté d'incendier le Métropolis. Richard Bain aurait peu après crié «les Anglais se réveillent!»


Vidéos

Photos