Un ex-lieutenant de Mom Boucher étudie aux HEC

Hells Angels - Un ex-lieutenant de Mom Boucher étudie aux HEC

Robitaille purge depuis 2003 une peine de 17 ans après avoir été trouvé coupable de complot pour meurtres, de trafic de stupéfiants et de gangstérisme à la suite de l'opération Printemps 2001.Photo: Agence QMI / Archives


Éric Thibault

MONTRÉAL – Normand Robitaille, qui fut l'un des Hells Angels les plus puissants de la province aux côtés de Maurice «Mom» Boucher, vient d'obtenir la permission de sortir du pénitencier pour entrer à l'École des hautes études commerciales (HEC).

La Commission des libérations conditionnelles du Canada (CLCC) a rendu cette décision lundi en fin d'avant-midi, à la suite d'une audience qui s'est tenue au pénitencier à sécurité minimum de Sainte-Anne-des-Plaines, où l'ex-motard âgé de 44 ans est incarcéré.

Robitaille purge depuis 2003 une peine de 17 ans après avoir été trouvé coupable de complot pour meurtres, de trafic de stupéfiants et de gangstérisme à la suite de l'opération Printemps 2001.

Officiellement désaffilié du chapitre Nomads des Hells depuis 2009, Robitaille a dit vouloir «changer de vie» devant les commissaires Marie-Claude Frenette et Denis Couillard.

D'entrée de jeu, ces derniers ont dit que l'ex-motard avait «une grosse côte à remonter» pour espérer les convaincre, en raison de son rôle «important» passé au sein de la «multinationale» que constituent les Hells Angels et de la «cochonnerie» qu'ils sont «prêts à tout» pour vendre.

Mais, une fois les représentations terminées, les commissaires ont cependant indiqué que ses demandes de sortie sans escorte pour aller étudier et visiter sa famille favoriseraient sa réhabilitation, jugeant que le risque n'était «pas inacceptable» pour la société.

Robitaille – qui a complété un baccalauréat en communications par correspondance durant sa détention – entreprendra un certificat universitaire aux HEC en gestion des affaires électroniques. Sa candidature est déjà acceptée et il pourra se rendre à Montréal deux fois par semaine pour suivre ses cours.

«Ça n'avait pas de sens, a-t-il dit, en parlant de sa vie au sein des Hells Angels, où il était un lieutenant proche du chef Boucher pendant la guerre sanglante qu'ils ont livrée aux Rock Machine entre 1994 et 2002 pour le contrôle du marché de la drogue. Je me rends compte du tort que j'ai causé. Je ne peux pas effacer le passé ni ramener tous les morts qui se sont fait tuer. Je veux juste vivre le reste de ma vie comme il faut.»

L’ex-motard, qui a survécu à deux tentatives de meurtre à cette époque, a dit avoir commencé à faire de la méditation avec un aumônier bouddhiste pendant son incarcération «pour se reconnecter avec [ses] émotions».

Il a aussi rencontré des «junkies» et la mère d'un trafiquant décédé pour «réaliser les dommages que j'ai fait».

«J'ai honte, a-t-il déclaré. J'ai accepté la violence pour arriver à mes fins. Je ne suis pas fier de ça.»

Robitaille a dit qu'un emploi l'attend déjà dans le domaine du marketing et de l'électronique quand il obtiendra sa libération conditionnelle totale. «Aujourd'hui, tout fonctionne avec internet et j'ai besoin d'acquérir des connaissances pour ce travail», a-t-il expliqué.


Vidéos

Photos