Un fraudeur branché se retrouve en prison

Informations

 Photo Archives / Agence QMI


Marianne White

QUÉBEC - Un Montréalais de 25 ans, récidiviste de la fraude, a écopé hier d'une peine de prison de deux ans moins un jour pour des fraudes commises à l'aide d'informations dérobées à des détenteurs de cartes de crédit.

Yann Vaillancourt a plaidé coupable à plusieurs accusations de fraude, tentative de fraude et possession de données confidentielles.

L'accusé a reconnu avoir un problème de dépendance à internet.

«J'ai vraiment besoin de suivre une thérapie», a dit le jeune homme au juge Jean-Louis Lemay, qui a entériné la suggestion commune des avocats. «Je suis cyberdépendant et je l'assume», a ajouté le jeune homme, qui est détenu depuis son arrestation, il y a 82 jours.

Probation

L'avocat de la défense, Me Henri Bernatchez, a indiqué que son client se «sentait invisible» derrière un ordinateur, ce qui l'amenait à commettre des crimes.

Le juge a assorti sa peine d'une probation de trois ans avec un suivi de 18 mois. Il l'a invité à suivre une thérapie pour régler son problème.

La police de Québec a été alertée en octobre dernier par une compagnie de Québec, Collection ALT, qui soutenait avoir affaire à un fraudeur.

Vaillancourt avait acheté pour plus de 2000 $ de literie avec une carte de crédit frauduleuse et sous un faux nom. Il a tenté ensuite à deux autres reprises d'effectuer des achats auprès de la compagnie, qui a contacté les policiers.

Livraisons fréquentes

Les policiers ont suggéré à la compagnie de procéder à la livraison du dernier colis par l'entremise d'un agent habillé en facteur. Vaillancourt n'était pas chez lui lors de la livraison, mais le policier a croisé un livreur d'UPS qui a affirmé aller plusieurs fois par semaine à cette résidence pour livrer toutes sortes de colis.

En menant une perquisition à la résidence de Vaillancourt, les policiers ont découvert que sa chambre ainsi qu'une autre pièce étaient pleines à craquer de boîtes contenant de la marchandise acquise sur internet, comme des grille-pain, des tabourets et des téléphones cellulaires.

Les policiers ont également découvert dans l'ordinateur de Yann Vaillancourt une quantité astronomique de données confidentielles sur des centaines de personnes ayant une carte de crédit, dont leur adresse et le chiffre vérificateur de leur carte de crédit.

Le procureur de la Couronne, Me Michel Fortin, a ajouté que l'accusé avait notamment les données confidentielles d'une femme de Rivière-du-Loup qu'il a utilisées pour activer un cellulaire qui servait à écouler sa marchandise, notamment sur le site de petites annonces Kijiji.

Antécédents

Le jeune homme venait de terminer une peine dans la collectivité pour une fraude et était sous le coup d'une probation.

Il possède de nombreux antécédents en matière de vol et de fraude qui remontent jusqu'en 2006.

Le juge Jean-Louis Lemay a souligné que le vol d'identité était un fléau dans notre société, qui entraîne des coûts énormes.


Vidéos

Photos