Violent règlement de compte entre rappeurs

TÉMISCOUATA-SUR-LE-LAC - Vincent Paré-Morneau, un jeune rappeur de 18 ans, a été violemment tabassé dans son logement de Témiscouata-sur-le-Lac, jeudi soir, par des jeunes avec qui il aurait entretenu une guerre de mots.

Les deux individus cagoulés sont entrés chez lui vers 22h et se sont enfuis à la suite de la violente bagarre. Un complice les attendait à l'extérieur. La Sûreté du Québec a procédé à l'arrestation de deux suspects dans cette affaire.

La victime, qui offre des performances sur YouTube, a eu la peur de sa vie. Il a été frappé au dos, à la tête et même au visage. En souvenir de l'attaque, de profondes plaies sont visibles un peu partout sur son corps.

«Un quart de pouce à droite et j'étais paralysé à vie. Ils sont arrivés, deux gars habillés en noir avec des battes de baseball dans les mains. Ils avaient des battes de baseball avec des clous au bout. Ils avaient des tiges de métal», a raconté la jeune victime.

Dans l'appartement, tout est saccagé. Des traces de sang étaient encore visibles lors du passage d'une équipe de TVA Nouvelles.

Rivalité malsaine sur YouTube

Malgré la violence de l'attaque, Vincent Paré-Morneau a pu reconnaître l'un des assaillants. Il assure qu'il ne s'agit aucunement d'une histoire de drogue. Il explique qu'il s'agirait plutôt d'une rivalité malsaine entre rappeurs.

«Avant qu'ils viennent m'attaquer, ça faisait une semaine et deux jours à peu près que je faisais de la musique.»

Pour lui, les paroles n'auraient jamais dû se transformer en violence physique.

«Sur le coup, je ne pensais rien qu'à survivre. Deux gars qui arrivent chez vous armés de même avec une batte de baseball, ce n'est pas normal! Ce n'est vraiment pas normal!»

La Sûreté du Québec affirme que l'enquête se poursuit.


Vidéos

Photos