Un homme ouvre le feu sur ses voisins

Excédé par le bruit - Un homme ouvre le feu sur ses voisins

L'accusé a fait irruption à 2h du matin dans l'appartement de ses voisins et a ouvert le feu.Photo AFP

SETE, France - Deux personnes sont mortes dans la nuit de samedi à dimanche après une fête d'anniversaire qui a tourné au drame dans le sud de la France, où un moniteur de tir, excédé par le bruit, avait ouvert le feu sur ses voisins, en blessant quatre dont deux grièvement.

Deux hommes de 36 ans et 42 ans ont succombé à leurs blessures tard samedi soir, selon le procureur Brice Robin. Une femme se trouvait encore entre la vie et la mort samedi soir après le drame qui s'est déroulé à Sète (sud).

Selon la police, l'homme de 49 ans, instructeur dans un club de tir, était descendu une première fois demander à ses voisins du dessous de baisser la musique dans la nuit de vendredi à samedi.

Devant leur refus, il aurait alors lancé «je retourne chez moi et je descends vous tuer», selon le procureur Brice Robin.

Il a fait irruption à 2h du matin dans l'appartement de ses voisins et a ouvert le feu. Selon la police, il a fait étalage d'une rare violence, tirant sur les voisins "comme sur des lapins" dans l'appartement ou les pourchassant dans le couloir ou dans la rue.

Au total, l'homme a tiré à sept reprises. Un enfant de 3 ans qui dormait dans l'appartement et un couple qui a réussi à se cacher sous une table sont indemnes.

C'est l'un des blessés, atteint pourtant de deux balles, qui a réussi à appeler les secours avant de s'écrouler.

Le tireur présumé a été arrêté sans opposer de résistance, dans son appartement où il s'était réfugié. Décrit par ses voisins comme vivant seul, taciturne et fuyant, il a été placé en garde à vue où il a expliqué être sous médicament «parce qu'il ne dormait plus», depuis que ses horaires de travail avaient été modifiés. Depuis 18 mois, il devait se lever à 4h du matin.

Excédé, épuisé, il a également expliqué avoir agi «un peu inconscient». En voyant le sang des victimes, il aurait, selon ses dires, retrouvé ses esprits et arrêté de tirer avant de rentrer chez lui pour «attendre la police».

La police a retrouvé chez lui six armes ainsi que 5 000 munitions. Une enquête judiciaire devait être ouverte dimanche pour assassinats et tentatives d'assassinats, a indiqué le procureur.


Vidéos

Photos