La police américaine ne recherche pas les enfants

La police américaine n'a pas l'intention de mener une recherche active en vue de retrouver la quinzaine d'enfants originaires du Québec, qui suivent le présumé gourou Marcel Pontbriand, en cavale depuis plus de deux ans.

C'est ce que le Pima County Sheriff's Department, le service de police de la région de Marana, en Arizona, où se cachait jusqu'à récemment le gourou, a confirmé à l'émission J.E.

«Les enfants ne font pas l'objet d'une enquête active», a indiqué le service de police, qui a expliqué avoir bel et bien été prévenu par les policiers québécois.

Plusieurs visites ont été effectuées dans la maison mobile où s'étaient réfugiés Marcel Pontbriand et ses adeptes, mais celle-ci a été abandonnée, comme l'a constaté J.E. lors de son enquête.

Marcel Pontbriand a convaincu ses adeptes que la fin du monde surviendrait le 12 décembre prochain. Plusieurs proches des victimes du gourou craignent d'ailleurs un suicide collectif.

Une autre victime se manifeste

Alors que le présumé gourou reste toujours introuvable, une de ses victimes s'est manifestée pour raconter le calvaire qu'elle a vécu.

Raoul Trudeau, un homme d'affaires qui s'occupait d'une compagnie d'autobus scolaires à Varennes, sur la Rive-Sud de Montréal, a perdu près de trois millions $ en faisant confiance à Marcel Pontbriand.

Le gourou lui présentait des femmes qui, par la suite, lui empruntaient de l'argent, qu'il n'a jamais revu.

«À un moment donné, tu ne comprends pas, tu te demandes si tu rêves, tu te dis que ça n'a pas de sens [...] Pourquoi vivre? On ne pourra jamais accepter d'avoir tout perdu, j'ai besoin d'aide, mais il n'y en a plus» a confié Raoul Trudeau.


Vidéos

Photos