Une injonction a raison de la grande première


Micheal Nguyen

Dernière mise à jour: 27-11-2012 | 14h00

Qualifié par ses producteurs de «parodie XXX de l'année», la grande première d'un film pornographique parodiant la tristement célèbre policière «matricule 728» n'aura finalement pas lieu ce soir.

Le film 728 agente XXX, produit par la compagnie AD4 Distribution, avait été annoncé en grande pompe. Décrit comme «complètement sexplosif», il était basé «sur des faits réels survenus au printemps 2012 et impliquant une policière dont le matricule est le 728».

Aussi sur Canoe.ca

Une actrice porno surnommée Alyson Queen tient le rôle principal de la parodie.

Mais l'annonce du film, avec bande-annonce, semble avoir soulevé l'ire de Stéfanie Trudeau, qui porte ce matricule à la police de Montréal. La policière, qui compte plus de 19 ans de service, avait été rendue tristement célèbre sur les médias sociaux.

En mai dernier, elle avait été filmée en train de poivrer allègrement des manifestants. Le mois dernier, elle était cette fois filmée lors d'une intervention musclée sur le plateau Mont-Royal.

Dans une vidéo diffusée en ligne, on la voit notamment qualifié les personnes arrêtées de «gratteux de guitare».

Injonction

Le film devait être diffusé en «grande première» ce soir au bar Le Belmont, devant une foule d'environ 200 personnes, indique une requête déposée en cour.

«Un mouchoir et un condom seront remis à tous ceux qui s'y présenteront», souligne le document de cour.

Sauf qu'un juge a finalement ordonné une injonction, interdisant toute promotion du film, a indiqué l'avocate de la policière, Me Annie-Élizabeth Girard. L'ordonnance sera valide au moins jusqu'au 10 décembre prochain.

Dans sa requête, l'avocate soutenait qu'il était possible d'établir «un lien claire» entre la vedette du film et sa cliente, ce qui pouvait «semer le doute auprès du public quant à (sa) réputation et (à son) mode de vie».

La bande-annonce du film, qui est toujours accessible sur internet, montre sa vedette avoir des contacts sexuels avec de nombreux partenaires,alors qu'elle est en fonction.

«Bien qu'une enquête soit en cours sur la méthode utilisée par (Stéfanie Trudeau) pour intervenir lors de la grève étudiante, cette dernière continue de jouir du droit à la dignité et au respect de son image», allègue la requête, qui déplore l'usage «hors contexte» de phrases prononcées par la policière.

La policière poursuit également la maison de production, le producteur et l'actrice principale pour 100 000 $ en dommages punitifs et exemplaires.


Vidéos

Photos