L'UPAC perquisitionne les bureaux du PRO des Lavallois


Cédérick Caron

Dernière mise à jour: 20-11-2012 | 15h56

LAVAL - Moins de 24 heures après l'annonce de la dissolution du PRO des Lavallois, l'Unité permanente anticorruption (UPAC) a perquisitionné les bureaux du parti du maire démissionnaire Gilles Vaillancourt, et la résidence personnelle de l'avocat Jean Bertrand, mardi.

Les agents de l'escouade Marteau, le bras armé de l'UPAC, se sont rendus en début d'après-midi au 400, boulevard Saint-Martin Ouest.

Une source policière a confirmé à TVA Nouvelles que la perquisition était initialement prévue plus tard en décembre, mais la dissolution du parti, lundi, a forcé l'UPAC à revoir ses plans.

Au moins cinq enquêteurs ont mis la main sur des documents dans le local de l'ex-parti politique.
Les agents de l'UPAC sont également intervenus au domicile Me Bertrand, situé sur la rue Pasquier, dans le secteur d'Auteuil.

Selon une enquête de l'Agence QMI publiée en juin 2011, l'avocat agissait depuis 1984 comme collecteur de fonds, trésorier et conseiller juridique du maire Vaillancourt et de son Parti PRO des Lavallois-Équipe Vaillancourt, au pouvoir depuis 30 ans.

«Je suis plus ou moins surpris, même si je n'ai jamais eu connaissance d'aucun acte illégal», a commenté Jacques St-Jean, conseiller municipal et candidat au poste de maire par intérim, qui était associé au PRO des Lavallois depuis 1993.

Les 20 conseillers du parti siégeront à titre d'indépendants au conseil municipal de Laval.

Ce n'est pas la première fois que l'administration lavalloise est dans la mire des enquêteurs de l'escouade Marteau. Plusieurs perquisitions se sont déroulées au cours des dernières semaines à l'hôtel de ville ainsi que dans plusieurs résidences de l'ex-maire Vaillancourt.

Les policiers de l'escouade Marteau ont notamment découvert 110 000 $ dans les coffrets de sûreté dont M. Vaillancourt est propriétaire dans certaines institutions financières.


Vidéos

Photos