Il tue pour aller en institution psychiatrique

Montréal

 Photo Fotolia


Michaël Nguyen

MONTRÉAL - Martin Gauthier-Béland aurait tué son compagnon de chambre pour retourner en institution psychiatrique. C'est ce que tentera de prouver la Couronne lors du procès de cet homme de 29 ans, accusé du meurtre prémédité de Léo Paquette, qui s'est ouvert mardi au palais de justice de Montréal.

Gauthier-Béland aurait profité du sommeil de la victime pour lui planter un coup de couteau dans le cou, dans un appartement supervisé adjacent à un hôpital de la rue Notre-Dame.

Léo Paquette, 45 ans, était un homme au tempérament apparemment tranquille qui ne causait pas de problèmes aux intervenants de la maison Relance, a expliqué Me Éliane Perreault, avocate de la Couronne.

Le soir du meurtre, «il s'est endormi pour ne jamais se réveiller, a ajouté la procureure. Il n'a pas bougé et n'avait pas de plaies de défense. Martin Gauthier-Béland s'est attaqué à quelqu'un entièrement à sa merci et l'a laissé dans son sang.»

L'accusé aurait ensuite appelé le 911 d'une cabine téléphonique, informant le préposé qu'il avait planté un couteau dans le cou de son camarade de chambre.


Vidéos

Photos