Ventrell Jenkins est toujours détenu pour violence conjugale

Alouettes

Le plaqueur défensif recrue des Alouettes de Montréal, Ventrell Jenkins Photo Courtoisie


Giuseppe Valiante

MONTRÉAL - Le plaqueur défensif recrue des Alouettes de Montréal, Ventrell Jenkins, était toujours détenu par la police dimanche, tandis que sa conjointe se remettait à l'hôpital de blessures qu'il lui aurait infligées et qui l'auraient tuméfiée au point de la rendre méconnaissable.

Aussi sur Canoe.ca
Aussi sur Canoe.ca:
Duel Argos-Alouettes

Sur Le Journal de Montréal:
«Une vraie finale de l'Est»

La police de la Caroline du Sud avait arrêté Jenkins tôt mercredi matin, à sa résidence de Colombia, aux États-Unis. L'homme de 27 ans a été accusé de violence conjugale. Il aurait résisté à son arrestation.

Selon le rapport de l'incident, la police a pris Jenkins sur le fait en train de frapper sa fiancée Deidre Hudson, au visage, tout en lui disant «je t'aime».

Jenkins, qui est né en Caroline du Sud, était de retour à la maison en raison d'une blessure au genou survenue en septembre. Après avoir subi une chirurgie, il devait se reposer pour le reste de la saison de football.

Le major John Allard du département de police de Lexington County, près de Colombia, a indiqué que les blessures subies par Mme Hudson ne mettent pas sa vie en danger.

Deidre Hudson, âgée de 44 ans, est médecin de famille et a été transportée d'urgence à l'hôpital où elle travaille, soit l'hôpital Palmetto Health Richmond, de Colombia.

L'officier ayant effectué le rapport de l'arrestation a indiqué que Mme Hudson avait «de sévères lacérations au visage, que le côté droit de son visage était extrêmement enflé et tuméfié au point que cela la rendait méconnaissable».

Ce rapport est accablant pour Jenkins. L'officier Alex James Mountzouros y raconte comment les policiers ont passé près de tirer sur Jenkins tant le footballeur a résistait à son arrestation.

Les policiers ont dû utiliser leurs pistolets à impulsion électrique à plusieurs reprises, mais cela n'a eu aucun effet sur le joueur défensif qui mesure six pieds et deux pouces et pèse 285 livres.

Les policiers ont utilisé trois paires de menottes, en plus de lui attacher les pieds, pour enfin avoir le dessus sur le footballeur.

Deux policiers ont par ailleurs été blessés par le pitbull de Jenkins et ont du être traités à l'hôpital pour morsures.

Il s'agissait de la première intervention de la police pour violence conjugale entre Jenkins et sa fiancée.

L'organisation des Alouettes de Montréal n'a pas voulu commenter l'affaire.

Un porte-parole des Alouettes a refusé de dire si des membres de l'équipe avaient eu des contacts avec Jenkins depuis son arrestation.


Vidéos

Photos