Deux blessés graves

Agence QMI

Dernière mise à jour: 09-11-2012 | 23h04

VALCOURT - Deux hommes de 38 et 54 ans ont subi de graves blessures lorsqu'au moins deux explosions sont survenues, tôt vendredi, dans un centre de recherche de Bombardier Produits récréatifs (BRP), à Valcourt, en Estrie.

L'un des deux se trouvait entre la vie et la mort, vendredi soir, alors que l'autre était considéré dans un état grave, mais stable.

Les deux blessés, un employé de l'entreprise et un agent de sécurité de Garda, sont d'abord arrivés à l'urgence de l'Hôtel-Dieu de Sherbrooke vers 00 h 40, dans la nuit de jeudi à vendredi.

«Ils avaient des brûlures importantes, a indiqué Céline E. Gervais, codirectrice des services cliniques et directrice des soins infirmiers au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS). Nous les avons stabilisés et nous les avons ensuite dirigés en ambulance vers Québec.» Les deux victimes qui sont traitées au Centre des grands brûlés de l'hôpital de l'Enfant-Jésus de Québec ont ensuite été plongées dans un coma artificiel et branchées sur un respirateur.

«Le centre traite des cas lourds comme ceux-ci, lorsque 30 % ou plus de la surface du corps est brûlée, ou que les poumons ont été touchés», a indiqué Pascale St-Pierre, porte-parole de l'hôpital.

La nature exacte des blessures des deux hommes

Aussi sur Canoe.ca
n'a pas été précisée par les autorités, mais ils seront retournés dans un hôpital de deuxième ligne, dans leur région, lorsque leur état se sera stabilisé.

«Impossible toutefois de préciser quand ils en seront à cette étape», a ajouté la porte-parole.

Rappel des faitsVers 00 h 20, vendredi, des policiers ont aperçu une boule de feu au loin. À leur arrivée sur les lieux, un incendie faisait rage. Des pompiers supplémentaires ainsi que trois ambulances ont été demandés sur place.

Les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) sont chargés de l'enquête pour déterminer les causes exactes des explosions et tenteront de savoir si des produits chimiques ont été utilisés.

Vendredi midi, des techniciens en incendies et des représentants de la CSST se trouvaient toujours sur les lieux.

Selon certaines sources, les explosions seraient probablement reliées à l'utilisation du gaz naturel, une hypothèse que n'a pas voulu confirmer le porte-parole de BRP lors d'un point de presse, peu avant midi.

«Nos pensées sont avec les blessés, avec leurs familles, a indiqué le vice-président au développement de produit Can-Am, Vincent Morin. BRP met tout en œuvre pour soutenir ses employés.»

La direction de l'entreprise a divulgué très peu d'informations, indiquant qu'elle n'avait pas accès au site alors qu'une enquête est ouverte pour faire la lumière sur les événements.

Peu avant 4 h, les pompiers étaient toujours sur place et de la fumée sortait par le toit. Les policiers maintenaient un large périmètre de sécurité autour du bâtiment.

Plusieurs résidants des environs du laboratoire ont raconté avoir ressenti des secousses lors des événements.


Vidéos

Photos