Une fraudeuse « professionnelle » doit de nouveau faire face à la justice

Saint-Jérôme

Isabelle Ayotte © Courtoisie


Henri Prévost

SAINT-JÉRÔME – Bien connue dans la région de Saint-Jérôme, où elle a été condamnée pour fraude à plusieurs reprises depuis 25 ans, Isabelle Ayotte fera face une fois de plus à la justice vendredi.

Sophie Heynemand venait d'aménager à Saint-Jérôme, fin 2009, lorsqu'elle a fait la connaissance d'Isabelle Ayotte. « Elle m'avait laissé un papier dans la porte pour me souhaiter la bienvenue », a raconté la dame qui, à l'époque, vivait une situation personnelle difficile et qui avait donc apprécié le geste de sa voisine.

À deux reprises, prétextant un manque de liquidités, elle lui avait emprunté quelques centaines de dollars, mais les lui avait vite rendus. « Ça créait un lien de confiance », a reconnu Mme Heynemand.

En mars 2011, Isabelle Ayotte appelle sa voisine en pleurant et lui explique qu'elle a un besoin urgent de 17 000 $ pour faire libérer l'un de ses fils, soi-disant arrêté aux douanes en possession de drogue. « Elle avait monté un scénario très crédible, a assuré la voisine lésée. Au point où j'ai moi-même proposé de lui prêter l'argent. »

Isabelle Ayotte avait affirmé qu'elle disposait de l'argent nécessaire, mais avait montré une lettre de la banque expliquant que son compte était temporairement gelé, qui s'est avérée un faux document. Elle a récidivé quelques jours plus tard en réclamant 2800 $ pour « payer l'amende » imposée à son fils.

Doutes

Sophie Heynemand accepte, mais commence à avoir des doutes.

Et comme de fait, Ayotte tarde à la rembourser. Début de mai, elle envisage donc une mise en demeure pour la forcer à payer, mais Isabelle Ayotte lui avoue que l'argent a servi à régler ses dettes.

La femme a ensuite disparu sans laisser d'adresse. Après quelques mois d'enquête, la police de Saint-Jérôme l'a retrouvée à Saint-Colomban, dans les Laurentides, mais elle a disparu de nouveau. Elle a finalement été arrêtée en février dernier à Saint-Calixte, dans la région de Lanaudière. Elle est en détention depuis.

Les policiers encouragent les personnes qui auraient été victimes de cette « menteuse pathologique », de cette « séductrice professionnelle » selon les mots de Sophie Heynemand, à porter plainte au service de police de leur localité.

Selon la police de Saint-Jérôme, Isabelle Ayotte n'affiche pas un train de vie luxueux et semble plutôt coincée dans un cercle vicieux, « empruntant » aux uns pour rembourser les autres jusqu'à ce que la machine s'enraye.


Vidéos

Photos