Jean-Marc Gilbert
Journal de Montréal

Une séparation «tumultueuse»

L'ex-copine de Jonathan Duhamel arrêtée - Une séparation «tumultueuse»

Jonathan Duhamel en compagnie de Bianca Rojas-Latraverse, une suspecte dans l'affaire du vol qui a eu lieu au domicile du champion de poker.© gracieuseté Facebook / TVA


Jean-Marc Gilbert

Dernière mise à jour: 30-12-2011 | 07h39

Les choses se sont corsées lorsque le champion de poker a voulu mettre fin à leur relation des huit derniers mois, en août dernier, selon un proche de Duhamel.

La jeune femme de 20 ans aurait alors utilisé un subterfuge pour le moins inusité afin de convaincre son ex-petit ami de reconsidérer la rupture.

«Cet été, juste avant un tournoi, elle avait envoyé une photo à Jonathan montrant un test de grossesse positif, comme si elle avait été enceinte de lui. Mais c'est une photo qui avait été trafiquée», explique l'ami souhaitant conserver l'anonymat.

«Personne ne l'aimait vraiment. Tous les amis de Jonathan trouvaient qu'elle était louche et même parfois manipulatrice», ajoute-t-il.

Mme Rojas-Latraverse est l'une des quatre personnes accusées dans l'invasion du domicile de Jonathan Duhamel, le 21 décembre dernier, à Boucherville.

Après l'avoir battu et ligoté, les suspects sont repartis avec une montre Rolex d'une valeur de plus de 5000$, des billets de 500 euros ainsi que le bracelet de champion, gagné en novembre 2010.

Soulagé

Selon Philippe Jetté, l'agent du joueur de poker, son client est soulagé de l'arrestation des suspects.

«Il est très reconnaissant du travail accompli par les enquêteurs du Service de police de l'agglomération de Longueuil et de l'aide reçue par les médias, tout au long de l'enquête».

Selon ses dires, Jonathan Duhamel «fréquentait» Bianca Rojas-Latraverse, mais il ne s'agissait pas d'une relation des plus sérieuses.

«Il faut comprendre que, pour son travail, Jonathan était souvent parti à l'extérieur du pays. Il y a eu fréquentation pendant une courte période, mais c'est terminé depuis déjà plusieurs mois», assure-t-il.

Motif inconnu

Pour l'instant les policiers et la procureure au dossier restent vagues sur les motifs expliquant l'agression.

«L'enquête se poursuit afin de déterminer exactement le rôle qu'ont joué ces personnes dans les évènements », ont expliqué les policiers dans un communiqué. Ils ont ajouté qu'une quatrième arrestation avait eu lieu, dans la nuit de mercredi à hier.

La procureure de la Couronne, Nancy Delorme, s'est quant à elle montrée prudente. «Il s'agit d'une terrible invasion de domicile et le vol est sans doute le mobile du crime», a-t-elle dit.

Selon elle, il existe un lien, qui reste à déterminer, entre Mme Rojas-Latraverse, la victime et les autres accusés.

Un accusé libéré, deux autres détenus

Si l'un des accusés a été libéré sous conditions hier, les deux autres passeront le réveillon du Nouvel An derrière les barreaux.

André-Robert Perron, 26 ans, a pu quitter le palais de justice de Longueuil, hier. C'est lui qui aurait eu en sa possession la montre Rolex volée à Duhamel.

Les enquêtes sur remise en liberté des deux autres accusés, John Stephan Clark Lemay et Bianca Rojas-Latraverse, ont été reportées au 4 janvier. Ces derniers ont accepté ce report, même si cela signifie qu'ils passeront les prochains jours en prison.

Résidant de Pierrefonds, M. Perron devra se soumettre à de nombreuses conditions, d'ici son retour en cour le 7 mai.

En plus de déposer un montant de 1 500 $, il devra respecter un couvre-feu entre 21h et 7h, sauf pour son travail.

Il lui est également interdit de se rendre au domicile de Jonathan Duhamel.

André-Robert Perron ne pourra non plus entrer en contact avec de nombreuses personnes, dont les coaccusés.

Erreur du greffier

Dans un communiqué de presse diffusé hier matin, les policiers ont raconté le fil des événements des derniers jours.

Mme Rojas-Latraverse a été la première arrêtée, le 24 décembre.

À la suite de cette ar restation, MM. Clark Lemay et Perron se sont fait passer les menottes le 26 décembre.

Ils ont été interpellés dans le secteur de Pointe-Claire, dans l'ouest de Montréal, et non pas à Sainte-Claire, comme le mentionnaient les premiers documents de cour. Le tout a été corrigé hier.

Finalement, une quatrième personne a également été arrêtée, hier matin.

Il s'agit d'un homme de 20 ans, qui comparaîtra dans les prochains jours.

Notons que les policiers ont retrouvé la montre Rolex, mais que le bracelet demeure introuvable.

Les policiers n'ont toujours pas dit si quelqu'un touchera la récompense de 10 000 $ promise par Jonathan Duhamel quelques jours après le vol.

jean-marc.gilbert@journalmtl.com



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos