Drame familial confirmé à Gatineau

Outaouais

 © Errol McGihon / Agence QMI

Dernière mise à jour: 15-09-2011 | 13h40

GATINEAU - La police de Gatineau a finalement confirmé que le décès des trois personnes retrouvées dans une résidence de Gatineau la semaine dernière est survenu au terme d’un drame familial.

Les autopsies révèlent que les trois individus ont été abattus par une arme de poing 9 mm.

«Notre enquête démontre clairement qu’il s’agit d’un double meurtre suivi d’un suicide», a affirmé le porte-parole de la police de Gatineau, Pierre Lanthier jeudi. Patrick Mongeon-Johnson âgé de 32 ans a abattu sa mère, Lucie Johnson, 51 ans, ainsi que son beau-père, Denis Lagacé, 59 ans, avant de s'enlever la vie.

Les événements sont survenus le mercredi 7 septembre, deux jours avant la macabre découverte.

L'arme utilisée appartenait au meurtrier. Cette arme était enregistrée au registre canadien des armes à feu.

Une autre arme fonctionnelle a été retrouvée à l'intérieur de la résidence, mais «elle n’appartenait pas à l’auteur des meurtres» a poursuivi l’agent Lanthier. Patrick Mongeon-Johnson habitait chez sa mère au 115, rue du Saguenay depuis quelques années.

L'homme souffrait de problèmes mentaux, mais la police de Gatineau n'a pas voulu en dire plus sur la santé mentale du meurtrier. Des proches de la victime ont toutefois affirmé en entrevue qu'il était bipolaire.

Cette conclusion de l’enquête vient appuyer la version de certains voisins affirmant qu’une dispute avait éclatée le 7 septembre au domicile de cette famille habituellement tranquille.

Des collègues de travail du couple avaient aussi affirmé que Denis Lagacé avait quitté son travail mercredi et qu’il n’était jamais retourné au travail par la suite.


Vidéos

Photos