Des travailleurs mis à pied manifestent

Loblaw - Des travailleurs mis à pied manifestent

La CSN accuse Loblaw d'avoir fixé arbitrairement leur mise à pied au 22 juin pour éviter l'obligation prévue dans la Loi sur les normes du travail de leur donner un préavis de 16 semaines.© Archives QMI

QUÉBEC - Les familles de centaines d'employés mis à pied par Loblaw après un lock-out de deux semaines, à Québec, ont manifesté leur «indignation», samedi, dans le quartier Neufchâtel.

La compagnie ontarienne a procédé à la fermeture de l'entrepôt Provigo Armand-Viau le 27 avril dernier.

La CSN, dont les 415 travailleurs sont membres, accuse Loblaw d'avoir fixé arbitrairement leur mise à pied au 22 juin pour éviter l'obligation prévue dans la Loi sur les normes du travail de leur donner un préavis de 16 semaines.

Présente, la présidente de la CSN, Claudette Carbonneau, a rappelé que son organisation fera «tout ce qui est nécessaire» pour que Loblaw se conforme aux lois québécoises.


Vidéos

Photos