«Un grand trou dans nos coeurs»

Mont-Laurier - «Un grand trou dans nos coeurs»

Bill Haugland, l’ancien chef d’antenne de CTV à Montréal, et son fils Hugh ont travaillé ensemble pendant plus de 20 ans. © Courtoisie CTV

Mathieu Turbide
Le Journal de Montréal

Mort «en faisant ce qu'il aimait», le caméraman de CTV Hugh Haugland était un «travailleur infatigable», «passionné de son travail», selon ses collègues et selon son père, Bill Haugland, qui a été chef d'antenne à CTV Montréal pendant 30 ans.

Aussi sur Canoe.ca

Rejoint par Le Journal à sa résidence du Vermont, sur les bords du lac Champlain, Bill Haugland a parlé avec émotion de son fils aîné, Hugh, qui avait suivi ses traces à CTV.

«Hugh était un garçon très créatif, curieux et patient. Il avait une foule de passions dans la vie. Il était astronome, du genre à se lever dans le milieu de la nuit pour aller observer les étoiles. Il était aussi un grand cuisinier. [...] Il adorait son travail. Il est mort en faisant ce qu'il aimait», a témoigné son père qui, malg ré son aplomb de lecteur de nouvelles, était secoué par la mort de son fils.

Un trou dans nos coeurs

«Évidemment, beaucoup de collègues vous diront qu'ils l'appréciaient. Mais je ne vous cacherai pas que pour moi, c'est très difficile... Je perds mon fils aîné. Nous sommes une famille très unie, très proches les uns des autres. Sa mort laissera pour toujours un grand trou dans nos coeurs», a avoué M. Haugland.

Toute la famille, a-t-il souligné, est dévastée. En plus de ses parents, Hugh laisse dans le deuil une conjointe, ses deux filles de 18 et 14 ans nées d'une union précédente, deux frères et une soeur.

Pendant de nombreuses années, le père et le fils ont travaillé sur le même plancher.

«Je le voyais tous les jours jusqu'à ma retraite, il y a trois ans. Puis, il aimait venir ici au Vermont. Il y était il y a deux semaines. Je l'ai vu pas plus tard qu'hier (mardi), alors que je m'étais rendu à la station CFCF pour luncher avec un ami.»

Le déluge du Saguenay

Selon son père, Hugh exerçait son métier avec un professionnalisme hors du commun. «Il s'est blessé sérieusement il y a quelques semaines. Il s'est brisé deux côtes et un bras. Mais il s'est quand même porté volontaire pour aller monter à bord de cet hélicoptère pour aller à Mont-Laurier, ce matin (hier)», raconte-t-il.

Le caméraman avait aussi gagné de nombreux prix. «Vous vous souvenez peut-être pendant le déluge du Saguenay, les images de cette maison qui a été engloutie par une vague. C'était lui qui avait filmé cette scène, accroupi sur une falaise qui était en train de s'effondrer», se souvient fièrement M. Haugland.

Le directeur de la salle des nouvelles de CTV à Montréal, Jed Kahane, a témoigné dans le même sens. «Hugh était un caméraman fantastique avec une incroyable passion pour le métier et pour les gens qu'il couvrait», a dit M. Kahane à La Presse Canadienne.


Vidéos

Photos