Des graffitis haineux contre le SPVM

Montréal - Des graffitis haineux contre le SPVM

Le SPVM est la cible de graffitis.© LA PRESSE CANADIENNE/Graham Hughes

Des graffitis à caractère haineux à l’endroit des policiers ont poussé comme des champignons au cours des derniers jours, un peu partout à Montréal.

Les inscriptions font toutes référence à des citoyens tués lors d’opérations policières depuis une vingtaine d’années dans la métropole.

Fredy Villanueva, Quilem Registre, Richard Barnabé, Jean-Pierre Lizotte: au total, pas moins de 36 graffitis ont été dessinés un peu partout dans la ville.

Sur chaque inscription, on y voit le nom de la personne qui a été abattue, son âge, la date de sa mort, ainsi qu’un logo identifiant clairement le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Chacun des graffiti montre également l’adresse www.flics-assassins.net.

Les inscriptions ont été faites sur des murs, des trottoirs, des poutres de béton et même en pleine rue.

Elles sont visibles un peu partout dans la ville, que ce soit dans Montréal-Nord, au centre-ville ou dans le quartier Mont-Royal.

«Du vandalisme»

Du côté du SPVM, on dit être au courant de la présence de ces graffitis haineux. «C’est carrément du vandalisme. On est dans une société démocratique et si les gens veulent s’exprimer, ils peuvent le faire, mais pas au détriment des propriétés», dit le chef de la division des communications au SPVM, Paul Chablo.

Ce dernier rappelle que, si les individus qui font ces graffitis sont pris en flagrant délit, ils devront faire face à la justice.


Vidéos

Photos