De braves agents au sommet

Marc Pigeon
Le Journal de Montréal

Il faut être fait fort pour affronter cette seconde vague de froid à s'abattre sur le Québec cet hiver.

Imaginez de passer une nuit sur le toit d'un Wal-Mart, par un froid ressenti de -34 °C et des vents soufflants à 40 km/h.

Les policiers Marc Ratté et Mary Jack, du poste de quartier un, croyaient bien avoir affaire à une température de -1 °C, comme le prédisaient les météorologues, il y a deux semaines.

L'aventure s'annonçait alors belle pour passer 49 heures sur le toit du Wal-Mart, afin d'amasser des fonds pour les olympiques spéciaux pour personnes présentant une déficience intellectuelle.

Mais dès jeudi dernier, les nouvelles ont changé et il était plutôt question d'une vague de froid. Mais il en aurait fallu bien plus pour décourager ces valeureux bienfaiteurs.

Sous la tente

«On peut compter sur deux chaufferettes extérieures qui nous ont été fournies par un homme généreux, dit Marc Ratté. Ça nous aide beaucoup à nous dégeler.»

Des employés du Wal-Mart leur ont aussi installé un poêle au bois, question d'apporter un peu de chaleur au duo et une odeur réconfortante.

Dans la nuit de vendredi à hier, ils ont trouvé un peu de chaleur dans une petite tente de toile solidement fixée au sol avec de lourdes attaches.

«Nous avons très peu dormi, pas tant à cause du froid qu'à cause du bruit, dit le sergent Ratté. Ça faisait tout un vacarme. Et ici, la nuit, il y a beaucoup de lumière. Nous avons dormi juste quelques petits bouts de nuit.»

Motivation

Le duo de policiers, qui n'est pourtant pas adepte de sports hivernaux, a pu compter sur les astuces prodiguées par le conjoint de Mary, un ex-militaire expérimenté en camping hivernal.

«C'est important de mettre plusieurs épaisseurs de vêtements», explique le sergent Ratté. La tête recouverte d'un chaud couvre-chef, le visage caché derrière un épais foulard, Mary Jack trouvait sa motivation dans la cause qu'elle défend: la course au flambeau des agents de la paix.

«Le programme des olympiques spéciaux permet aux athlètes avec une déficience intellectuelle d'apprendre à être autonomes», dit Mme Jack. Il leur faudra demeurer courageux encore aujourd'hui: on prévoit encore du temps froid, avec une température ressentie de -25 °C.


Vidéos

Photos