Contre-attaque du multimillionnaire

Pension alimentaire - Contre-attaque du multimillionnaire

Me Pierre Bienvenue, l’avocat d’« Éric », a demandé aux médias de respecter la vie privée de son client.© Photo Le Journal, Pablo Durant

Daniel Renaud
Journal de Montréal

Dernière mise à jour: 23-01-2009 | 09h22

Le multimillionnaire québécois poursuivi par son ex-conjointe brésilienne qui lui réclame 50 M$ et une pension de 56 000 $ par mois contre-attaque. Dans une autre journée de lavage de linge sale en pleine cour, il l'a accusée hier de faire tout cela simplement pour l'argent.

Aussi sur Canoe.ca

Dans cette cause retentissante qui se déroule depuis lundi au palais de justice de Montréal, Lola (un nom fictif) veut faire changer la loi pour que les conjointes de fait puissent recevoir une pension de leur ex, comme les femmes mariées.

Mais témoignant avec aplomb, le multimillionnaire Éric (autre nom fictif) a raconté avoir reçu vers 8h45 lundi, quelques minutes avant le début de la cause, un appel de Lola qui lui a demandé s'il voulait rehausser une offre faite en 2002.

«Ce coup de téléphone est venu confirmer ce que je pensais. Elle m'a fait des menaces pour avoir plus d'argent», dit-il.

Pour sa défense, l'homme d'affaires a énuméré tout ce qu'il a payé à Madame en 2008, ce qui représenterait une somme variant entre 200 000 $ et 250 000 $.

C'est sans compter une résidence achetée à Outremont, pour reloger Madame et les enfants, après que des champignons eurent été découverts dans leur maison de Westmount.

Même s'il avait établi que le budget pour cette propriété serait de 1,5 M$, il a acheté, à la demande de Lola, une maison de 2,5 M$.

«Je n'ai jamais refusé de lui donner de l'argent, mais ses demandes sont excessivement exagérées», dit-il.

Un bon père

Au sujet de la naissance de son fils à laquelle il n'a pas assisté en 1999, Éric a expliqué qu'il était en Europe pour d'importantes discussions sur une éventuelle participation dans une entreprise de sport.

«Le médecin m'avait dit que je pouvais partir la tête en paix et l'équipage de mon avion privé était en stand by, au cas où il y aurait eu un problème», explique-t-il.

Quant aux supposées seringues retrouvées sur son terrain après une fête, il jure qu'il n'y en a eu qu'une.

Il a également raconté que Lola a vendu des véhicules qui étaient à son nom à lui et qu'elle a tenté de saisir un avion de son entreprise, ce qui a retardé d'un an d'importants projets.

«J'ai dépensé 1,5 M$ en frais d'avocats pour me défendre mais mon seul souci est la protection de mes enfants», a conclu Éric avant que son avocat, Me Pierre Bienvenue, lise, à sa demande, une lettre demandant aux médias de respecter sa vie privée.

Dépenses effectuées par monsieur pour madame en 2008

2,5 M$

  • Achat d'une maison au coût de 2,5 M$ à
  • Outremont pour loger madame et les trois enfants
  • 500 000 $

  • 500 000 $ de meubles
  • 36 000 $

  • Pension mensuelle de 36 000 $
  • Taxes foncières de la maison
  • Entretien du bâtiment et du terrain
  • Déneigement
  • Un cuisinier
  • Une femme de ménage
  • Deux nounous
  • École des enfants
  • Activités parascolaires des enfants
  • Honoraires professionnels des spécialistes des enfants
  • Deux périodes de vacances annuelles
  • Source : témoignage de Monsieur
  • Lola réplique...


    Q «Les gens trouvent que vous recevez déjà beaucoup d'argent et se demandent de quoi vous vous plaignez. Que répondez-vous à cela» ?

    R «Ce n'est pas l'argent le plus important. Ce que je recherche, c'est la dignité et le respect. Le respect, cela commence par soi-même et je ne me respecterais pas si je n'étais pas devant la cour aujourd'hui. Je suis une mère de famille et une bonne mère de famille doit montrer les bons principes à ses enfants.»

    Q «Vous ne pensez pas que le fait d'avoir appelé Monsieur juste avant que la cause débute pour lui demander s'il voulait rehausser l'entente conclue en 2002 démontre, comme Monsieur le dit, que vous ne pensez qu'à avoir plus d'argent ?»

    R «Oui, j'ai appelé Monsieur juste avant et je le regrette. Mais c'est un mensonge ce qu'il a dit en cour. Je ne veux pas plus d'argent pour moi-même mais pour les enfants et cet argent, il l'a.»

    Q «Mais vous ne trouvez pas que vos demandes sont exagérées, comme Monsieur le prétend ?»

    R «Je sais que la moitié des gens au Québec pensent que mes demandes sont exagérées. Si ma demande est exagérée pour lui, cela démontre que Monsieur n'a pas assez de caractère pour reconnaître que j'ai été sa femme toutes ces années et non pas sa vache (procréatrice).»


    Vidéos

    Photos