Pôvre Lola

David Santerre
Le Journal de Montréal

Dernière mise à jour: 22-01-2009 | 13h10

Les femmes dépensent plus d'argent pour leurs enfants alors que les hommes dépensent plus pour leurs voitures, a déclaré hier l'avocate de Lola (nom fictif), cette ex-conjointe d'un multimillionnaire québécois qu'elle tente de forcer à lui verser un magot faramineux.

Aussi sur Canoe.ca

Cette ex-conjointe et mère de trois des enfants du jet-setter international demande à la juge de la Cour supérieure Carole Hallée de déclarer inconstitutionnelles les dispositions législatives qui font que dans la séparation, les conjoints de fait n'ont pas au Québec les mêmes droits que les époux.

Elle qui touche déjà une pension de 35 000 dollars par mois pour les enfants et le personnel à leur disposition, demande en plus 50 millions de dollars comptant et une pension pour elle de 56 000 dollars.

La seule province

Le hic, c'est qu'au Québec, les ex-conjointes non mariées n'ont pas droit à une pension pour elles-mêmes, mais seulement pour les enfants. Nous sommes la seule province où il en est ainsi.

En ce troisième jour de procès où les enjeux sont majeurs pour des milliers de couples en union libre, l'avocate de Lola, Me Anne-France Goldwater, a fait valoir ses arguments constitutionnels.

«La définition du mariage au Québec inclut trop peu d'unions et pénalise 1,2 million de conjoints québécois qui ont formé une vraie union et une vraie famille sans se marier. C'est une attitude de punition envers ces gens», a-t-elle déploré.


Vidéos

Photos