Émouvant départ à la retraite

Montréal - Émouvant départ à la retraite

Le départ à la retraite du capitaine Saint-Pierre a donné lieu à des scènes émouvantes, hier matin à la caserne 5.Photo Le Journal - Luc Laforce

Daniel Renaud
Le Journal de Montréal

Dernière mise à jour: 25-07-2008 | 08h44

Le pompier le plus décoré de l'histoire du Service sécurité incendie de Montréal (SSIM) a pris sa retraite hier, sous les éloges de ses collègues.

À 7h hier, la cloche du changement de quart a sonné une dernière fois pour Alain Saint-Pierre.

Incapable de retenir plus longtemps ses émotions, le pompier de 52 ans a fondu en larmes, serré chaleureusement la main de ses collègues qui avaient peine également à refouler leurs pleurs et franchi une ultime fois le seuil de la caserne 5, la plus occupée en Amérique du Nord.

Dans les minutes précédentes, les ondes ont été littéralement envahies par les messages de bonne chance émanant des casernes de partout à Montréal.

Cependant, personne de la haute direction n'était sur place ou n'a envoyé un message, ce qui a été déploré par les pompiers.

«Il est une inspiration et un modèle pour tous les pompiers. C'est une perte immense», dit le lieutenant Michel Amesse.

Un héros

Pompier durant 32 ans, Alain Saint- Pierre a obtenu deux médailles d'argent pour avoir sauvé la vie d'un collègue lors d'un incendie en 1987 et pour avoir tenté de sauver la vie d'une femme à la suite de l'explosion de l'Accueil Bonneau en 1998.

C'est lui qui est à l'origine de l'initiative des pompiers de Montréal d'accrocher des drapeaux américains sur leurs camions, après les attentats du 11 septembre 2001.

Maître de cérémonie lors des funérailles du capitaine Marleau, mort au combat en 2006, M. Saint-Pierre a été conseiller au directeur du SSIM, Serge Tremblay.

Controverse

Mais son idée de peindre les portes des casernes aux couleurs du Canadien lors de la fièvre des séries, le printemps dernier, l'a fait tomber dans les mauvaises grâces, si bien que personne de la direction n'a assisté à son chant du cygne.

«C'est triste mais je ne suis pas surpris. Ma dernière sortie a pris le pas sur 32 ans de loyaux services», déplore-t-il.

Le Journal a appelé le directeur Serge Tremblay qui a ensuite diffusé un communiqué indiquant que le capitaine Saint- Pierre était un membre dévoué, qui se retirait après une longue et valeureuse carrière «comme près d'une centaine d'employés qui prennent leur retraite annuellement».

«Alain Saint-Pierre n'était ni syndicaliste ni patronal. C'était un gars de coeur qui adorait les pompiers», affirme pour sa part Alain Naud, vice-président de l'Association des pompiers de Montréal.


Vidéos

Photos