Faire des logements sociaux

Stéphane Alarie
Le Journal de Montréal

La solution pour ramener un peu de quiétude aux locataires de Place Jarry est de transformer le vaste complexe immobilier en logements sociaux, estime l'organisme Action-Dignité Saint-Léonard.

Aussi sur Canoe.ca

«Ça fait longtemps que les mauvaises conditions sont connues. Nous avons affaire à un propriétaire récalcitrant. Malgré les avis, il ne fait rien. Et même si les locataires portent plainte, c'est très long comme processus», déplore la coordonnatrice Sylvie Dalpé.

Faible revenu

Elle souligne que les locataires ont peu de ressources pour faire valoir leurs droits: 90% vivent avec un revenu annuel de moins de 15 000 $. Et les loyers varient de 495 $ à 775 $, selon la taille du logement.

Malgré l'insalubrité et l'insécurité, plusieurs n'ont d'autre choix que de rester, en raison de la difficulté à trouver un logis.

«Les coquerelles viennent tellement souvent que je leur ai donné un prénom», peste Michel Hains.

Un parapluie

Une autre locataire, Nancy Biddle, raconte aussi que son logis a été inondé dès la première pluie après son arrivée, l'été dernier. Après avoir transféré ses choses dans l'appartement d'en face, elle a constaté qu'une fuite d'eau venant du palier supérieur inondait sa salle de bain.

«J'ai dû mettre un parapluie», dit la dame, qui n'a plus de chauffage.

«Ce ne sont pas des conditions de vie acceptables en 2007», insiste Mme Dalpé. Avec l'appui de l'arrondissement de Saint-Léonard, Action- Dignité a donc proposé que les immeubles vieux d'une trentaine d'années soient acquis grâce au programme Accès-logis, rénovés, puis transformés en un organisme sans but lucratif.

Refus de la ville

Après une entente pour une offre d'achat avec le propriétaire avoisinant 8 M$, le projet a été refusé par l'administration montréalaise. Sylvie Dalpé dit néanmoins vouloir revenir à la charge.

«C'est la seule façon d'assurer une qualité de vie à ces gens, insiste- t-elle. Même si le propriétaire reçoit une amende, croyez-vous qu'il va vouloir investir...»

On estime à quelque 25 000 $ par logis les sommes qu'il faudra éventuellement débourser pour que le complexe réponde à nouveau aux normes en vigueur.


Vidéos

Photos