Son chien à tout prix

Nancy Beaulieu
Le Journal de Montréal

L'amour n'a pas de prix, dit-on. Pour Alain Goulet, c'est encore plus vrai lorsqu'il s'agit de son chien. Ce Lavallois offre une récompense de 1000 $ pour retrouver son animal, un chien bâtard qu'il a acheté pour 40$ dans une animalerie.

M. Goulet a perdu sa chienne Princesse le 2 juin au parc Lausanne, dans le quartier Vimont à Laval. Depuis, il est inconsolable. «C'est ma vie! Ma première peine d'amour n'a pas fait aussi mal», affirme-t-il.

M. Goulet n'a pu retenir l'animal, un berger mélangé avec du terrier, lors d'une promenade dans le parc. Terrorisé par le bruit de feux d'artifice artisanaux, ce dernier a fui dans un boisé. «Je l'ai cherché jusqu'à 2 heures du matin», dit-il.

Sa douce moitié

Chauffeur de monte-charge à la Société des alcools du Québec, M. Goulet affirme qu'il serait prêt à dépenser beaucoup plus pour le retrouver.

«Si j'avais 5000 $, j'offrirais 5000 $. Et si j'avais le choix entre gagner au 6/49 ou retrouver mon chien, j'aimerais mieux retrouver mon chien», dit-il.

«Il était la moitié de moi et j'étais la moitié de lui, ajoute l'homme de 43 ans. Je n'ai jamais ri de bon coeur depuis que je l'ai perdu», ajoute-il en sanglotant.

Appels mensongers

M. Goulet dit avoir posé 350 affiches à Laval pour retrouver Princesse. Il affirme avoir reçu cinq ou six appels mensongers de personnes attirées seulement par l'argent.

«Ils appelaient au milieu de la nuit pour me dire qu'ils avaient trouvé mon chien. Mais quand je posais des questions, ils ne pouvaient me dire où ils l'avaient trouvé».

Comble de malheur, le chat de M. Goulet est mort d'une jaunisse trois jours après la disparition de son chien. «Il devait trop s'ennuyer», avance M. Goulet.


Vidéos

Photos