Trois mineurs sont arrêtés

Le Journal de Québec

CHAMBORD -- Trois adolescents à bord d'une camionnette volée seraient responsables d'un délit de fuite au cours duquel une motocycliste de 51 ans a été gravement blessée hier matin à Chambord au Lac St-Jean.

L'accident est survenu vers 8h50 alors qu'un couple dans la cinquantaine circulait à bord d'une motocyclette sur la route 169 à Chambord. Trois adolescents âgés de 16 et 17 ans roulaient en sens inverse à bord d'une camionnette Ford F-150 volée la veille dans les environs.

«Ils ont tenté de dépasser un tracteur de ferme par la gauche et ont frappé la moto de plein fouet. La passagère de la moto a été projetée à une vingtaine de pieds du lieu de l'impact», explique Jayson Gauthier de la Sûreté du Québec. La femme a d'abord été conduite à l'hôpital de Roberval mais la gravité de ses blessures ont obligé les médecins à demander son transfert à l'hôpital de Chicoutimi. Elle souffrirait d'un important traumatisme crânien. Le conducteur de la moto n'a subi que des blessures mineures.

«Le»pick-up«a essayé de me dépasser. La moto a essayé de freiner mais elle n'a pas été capable de l'éviter. Ça a frappé fort. Ensuite le»pick-up«a foncé sur la moto et s'est sauvé», explique Michel Tremblay, le conducteur du tracteur de ferme. Les fuyards ont même traîné la moto sur quelques mètres avant de faire marche arrière pour tenter de s'en débarrasser.

Infirmières et médecin

Heureusement, deux infirmières et un médecin qui revenaient du travail passaient par là au moment de l'accident. «J'ai entendu un»bang«et je suis immédiatement sorti pour aider les gens qui étaient sur la moto. Il y avait déjà deux infirmières qui aidaient la femme. Environ quatre minutes plus tard, c'est un médecin qui est arrivé pour les aider. L'ambulance est arrivée beaucoup plus tard», fait savoir Robert Boivin, un résidant du secteur où est survenu l'accident.

Pris en chasse

Voyant qu'ils s'enfuyaient, un automobiliste qui roulait derrière les suspects les a pris en chasse afin de relever leur numéro de plaque. «J'étais derrière lui quand il a frappé la moto. Mon frère qui était avec moi m'a dit d'aller le chercher. Je suis parti après eux jusqu'à ce qu'on puisse voir son numéro de plaque. Ensuite nous sommes revenus le donner aux policiers. Je pense qu'on a fait notre devoir de citoyen», explique Ghislain Girard.


Vidéos

Photos