La SPA submergée

Stéphanie Desforges

Faute de gardiens pendant les Fêtes, plusieurs propriétaires d'animaux ont donné en adoption leur petites bêtes à la Société de protection des animaux de Québec.

La SPA de Québec a connu une période très achalandée durant les semaines précédant les Fêtes.

«Les gens tombent en congé et quittent pour une longue période. Ils n'ont pas le temps de s'occuper de leurs animaux et se présentent ici un peu désespérés», raconte June Gormley, porte-parole de la SPA Québec.

Incapable de dénicher une pension, plusieurs se résignent à venir porter leurs animaux à la SPA, qui a vu ses cages se remplir en un temps record. Quelques jours avant Noël, la SPA hébergeait un nombre important de bêtes, dont 35 chiens et 85 chats.

«Près du tiers des bêtes sont amenées ici par manque de temps», souligne Mme Gormley.

Heureusement, les familles adoptives se bousculaient, vendredi, à la SPA de Québec. Douze adoptions, dont sept chiens, ont été enregistrés. Malheureusement, la SPA prévoit recevoir beaucoup de bêtes vers la mi-janvier, des «retours de cadeaux» pour la plupart.

Vols

En plus d'être en manque de financement, la SPA doit aussi faire face à des vols d'animaux à l'occasion.

«Parfois, on s'aperçoit que quelqu'un est parti avec un chaton. Des gens les cachent dans leur veste», raconte Mme Gormley.

Des histoires tristes font aussi partie du lot quotidien des employés de la SPA.

«Un matin sur deux, nous arrivons et un chien est attaché à la porte d'entrée ou une boîte de chatons a passé la nuit dehors au froid, car les propriétaires ne voulaient pas payer de frais», déplore la porte-parole. Pour les amoureux des animaux, la SPA de Québec accueille les âmes charitables qui désirent donner un peu d'exercice aux chiens en attente d'une famille.


Vidéos

Photos