Nouvelle rechute pour Anne-Marie Péladeau

Mélanie Brisson et Jérôme Dussault
Le Journal de Montréal

Anne-Marie Péladeau va de rechute en rechute. Elle a encore été arrêtée au cours de la fin de semaine pour une infraction relative à la drogue.

Pour une deuxième fois en autant de mois, elle s'est retrouvée devant un juge hier pour être accusée de bris de conditions. La femme de 42 ans a été appréhendée samedi vers 2 h 45 dans une résidence de la rue Henri-Julien.

Selon ce qu'on a pu apprendre, c'est une personne «inquiète pour sa santé» qui a alerté les policiers. En arrivant sur place, les policiers auraient constaté que Mme Péladeau avait visiblement consommé des stupéfiants, ce qu'elle s'était pourtant engagée à ne pas faire.

Sept chefs de plus

Les sept nouveaux chefs d'accusation déposés hier contre la fille de feu Pierre Péladeau, le fondateur de Quebecor, révèlent qu'elle aurait contrevenu à cet engagement de demeurer abstinente les 12, 15 et 16 mai en plus du 27. Le 20 mai, elle aurait en outre fait défaut de résider chez sa fille Marie-Pierre tel que promis à la cour.

Hier, la poursuite s'est opposée à la remise en liberté de l'accusée. Les traits tirés, visiblement pas dans sa meilleure forme, celle-ci a vu son enquête en cautionnement être fixée à jeudi.

Anne-Marie Péladeau faisait déjà face à 21 accusations de vol, complot, voies de fait sur des policiers, évasion de garde légale et entrave au travail des policiers après la poursuite policière qui s'est soldée par son arrestation musclée, le 12 octobre dernier.

Elle avait alors été remise en liberté en attendant son procès, prévu en novembre, en s'engageant à respecter diverses conditions. Le 20 avril, Mme Péladeau avait aussi été accusée de trois chefs de bris de conditions pour avoir possédé et fait usage de stupéfiants, ne pas avoir respecté son couvre-feu et avoir changé d'adresse sans en aviser la cour. Elle avait été arrêtée durant la nuit à son domicile, alors intoxiquée par la cocaïne.

mbrisson@journalmtl.com


Vidéos

Photos