Les médias ont fait le spectacle

Pierre Richard -Journal de Montréal

Plus que Karla Homolka, ce sont les appareils de communication des médias qui ont attiré hier l’attention de la population locale, à tel point que de jeunes mères de famille ont fait des piques-niques auprès des cars de transmission des télévisions.

À l’intérieur du palais de justice où le juge Jean Beaulieu entendait les requêtes des procureurs généraux du Québec et de l’Ontario, on avait réservé deux salles pour les journalistes. Et une salle pour le public.

À dix heures, hier matin, soit quelque dix minutes après l’arrivée du juge, il y avait précisément 46 curieux dans la salle réservée au public. Plus le temps passait, plus s’ajoutaient des travailleurs du palais de justice, principalement intéressés à voir ce à quoi ressemble maintenant Karla Homolka. Mais l’intérêt faiblissait au fur et à mesure que le temps passait. Passés les douze coups de midi, il ne restait plus qu’une dizaine de personnes dans cette salle.

Dehors, c’était une autre histoire : alors que la salle d’audience réservée au public se vidait, les alentours de la zone réservée aux médias se garnissaient.

Les gens venaient voir ces drôles d’animaux en action, s’interrogeant souvent à haute voix sur la nécessité d’un tel déploiement.

Les citoyens n’avaient pas tort : le déploiement médiatique était particulièrement important. À titre d’exemple, CTV avait 27 personnes sur place, incluant le personnel de CFCF. Pas mal quand on sait que l’équipe de CFCF, à New York, lors du onze septembre, était composée de deux personnes.

La présence d’autant de médias a évidemment servi des intérêts bien éloignés de ceux de Mme Homolka. Ainsi, les Orphelins de Duplessis ont fait sentir leur présence tout l’avant-midi, alors que les fonctionnaires de l’État québécois en ont profité pour placer leurs pancartes contestataires dans le champ des caméras. Même les policiers de Joliette, actuellement en négociations de leurs conditions de travail, ont présenté leurs atours rebelles aux caméras.

Pendant ce temps, les journalistes, en mal de déclarations, se demandaient des entrevues les uns aux autres…


Vidéos

Photos