Membres Canoe.ca

Nos bulletins

Apprenez les nouvelles dès qu'elles se produisent..

Adresse électronique :

Tous nos bulletins


Prévention

Le vaccin contre le VPH aussi pour les garçons?

Agence QMI 
TVA Nouvelles
09/08/2011 19h10 

 
 
Prévention - Le vaccin contre le VPH aussi pour les garçons?
 
© Shutterstock.com

MONTRÉAL - La vaccination des jeunes filles contre le VPH a suscité maintes réactions lorsqu'elle a été implantée dans les écoles du Québec il y a 3 ans. Or, voici que l'Institut national de la Santé publique entreprend une nouvelle étape: la vaccination des garçons.

Depuis 2008, les jeunes Québécoises de la 4e année du primaire et de la 3e année du secondaire se font fait vacciner par milliers contre le VPH (virus du papillome humain). L'Institut national de Santé publique du Québec aimerait maintenant lancer une vaste campagne de vaccination gratuite des garçons, à l'image de celle des filles. Clientèle cible: les 9 à 18 ans.

Au Québec, le vaccin est offert gratuitement aux filles de 18 ans et moins. Le taux de vaccination atteint près de 80 % : un des taux les plus élevés au monde. Mais puisque le VPH n'a pas de sexe, les experts se demandent s'il faut compter uniquement sur les femmes pour enrayer le virus.

«Si on vaccine les filles, on protège les hommes hétérosexuels, mais on ne protège pas les hommes qui ont des relations sexuelles avec les hommes», explique le Dr Marc Brisson, professeur et chercheur à l'Université Laval.

Rentable socialement?

Combien la vaccination des garçons contre le VPH coûterait-elle? On ne le sait guère. Et les opinions divergent sur la rentabilité sociale de l'administration du vaccin anti-VPH aux garçons.

«La grande majorité des études suggèrent que la vaccination des garçons ne serait pas rentable. Parce que, si on protège les filles, les garçons sont protégés de façon indirecte», dit le Dr Brisson.

Un argument que rejette le Dr Marc Steben, qui préside le comité sur les infections transmises sexuellement, à l'Institut de santé publique: «Plusieurs économistes nous ont montré que, non seulement, l'utilisation du vaccin était efficace et sécuritaire, mais aussi, qu'elle était rentable en terme d'économies sur le service de santé à long terme.»

Au ministère de la Santé, on estime qu'entre 70 % et 80 % des femmes et hommes seront infectés par le VPH au moins une fois dans leur vie. Chez les femmes, cette MTS cause près de 100 % des cancers du col de l'utérus. Et le fardeau est également lourd pour les hommes.

«Les hommes ont aussi des maladies, soit, des condylomes ou des verrues sur les cordes vocales. Ils ont des cancers du pénis, de l'anus et de la cavité orale... Donc, il y a définitivement lieu de réduire le fardeau des infections au VPH chez les hommes pour les hommes eux-mêmes», explique le Dr Steben.

La vaccination des garçons contre le VPH serait une première mondiale. L'Institut de la Santé analyse présentement le projet. Si les études sont concluantes, le vaccin pourrait être donné dès septembre 2012 dans les écoles du Québec.



 
 


[Toutes les nouvelles de Sciences]


  LES GRANDS TITRES
[an error occurred while processing this directive]
National
[an error occurred while processing this directive]
Faits divers
[an error occurred while processing this directive]
International
[an error occurred while processing this directive]
Environnement
[an error occurred while processing this directive]
Dossiers
  EN CE MOMENT
  TVA DANS VOTRE RÉGION
Pour consulter les informations
régionales,
choisissez une région dans
le menu ci-dessous.