Martin Lavoie
Agence QMI

Le Saga Sapphire fait l'histoire

Le Saga Sapphire fait l'histoire

Daniel Mallard/Agence QMI

Martin Lavoie

En s'amarrant vers 8h15 hier au quai Paquet, le Saga Saphire, avec à son bord 700 passagers et 400 membres d'équipage, a écrit une page d'histoire en devenant le premier navire de croisière à choisir Lévis comme destination.

«C'est un grand rêve qu'on réalise (à Lévis) de s'inscrire à l'intérieur des croisières internationales. Et on le réussit aussi grâce à l'audace des autorités du Port de Québec», a lancé le maire Gilles Lehouillier.

«C'est un moment historique», a souligné le PDG du port, Mario Girard. «Ça fait presque deux ans que le maire de Lévis a eu cette idée dans un endroit qui n'était pas aménagé pour ça», a-t-il ajouté, saluant la vision de M. Lehouillier.

Québec y tient

Si l'événement est important pour la ville de Lévis, il s'inscrit aussi dans une démarche logique pour le Port de Québec. «Notre objectif est d'avoir 400 000 passagers d'ici 2025. Et l'offre du quai Paquet à Lévis devient importante pour y arriver», lance M. Girard.

Le Port de Québec devrait passer pour la première fois le cap des 200 000 touristes en navires de croisière en 2017.

Pour ce qui est du futur, l'avenir des croisières à Lévis dépend de la réaction des touristes et des opérateurs des navires. «C'est un test aujourd'hui», a précisé Mario Girard.

L'impact

Et si l'expérience s'avère concluante «elle amènera un développement économique fulgurant» prédit le maire, citant divers projets tels des cafés-terrasses.

Il est trop tôt selon lui pour évaluer les retombées économiques de cet arrêt. Mais il ne craint pas que les touristes fuient systématiquement sur la rive-nord une fois débarqués à Lévis.

«On a un avantage inouï. On a les traversiers. Imaginez-vous le potentiel d'offrir les deux options. Et j'ai vu des gens du personnel enfourcher leur vélo pour essayer nos pistes cyclables», se targuait M. Lehouillier.

«Vous le voyez, la plus belle vue est à Lévis. Les gens qui accostent au quai Paquet ont d'un côté vous avez la carte postale de Québec et de l'autre les fontaines d'eau le plus puissante au Canada», a ajouté le maire.

M. Girard a souligné qu'actuellement les croisiéristes ont le choix de rester à Lévis ou de traverser à Québec.

Le capitaine des premières

Diverses activités se déroulaient sur le quai pour souligner l'arrivée du Saga Sapphire, une initiative que le maire a l'intention de répéter pour chaque navire.

Le capitaine du Saga Sapphire, Julian Burgess, a été impressionné lors de son arrivée. «Il y avait de nombreuses personnes sur le quai. Ce genre d'accueil est fantastique et très spécial. Les gens sur le navire étaient très heureux.»

Après avoir démontré son enthousiasme, d'entrer dans l'histoire de Lévis, le capitaine réservait cependant une petite surprise. «C'est aussi un jour spécial pour moi parce qu'il y a 10 ans, j'ai été le premier capitaine à amener un navire de croisière à Saguenay. J'ai passé la journée d'hier avec mon bon ami Ross Gaudreault (l'ancien PDG du port de Québec) et nous nous en sommes souvenus», a rappelé cet habitué du Saint-Laurent qui pilotait alors le Sea Princess.

Pas de Queen Mary

Après quelques ajustements mineurs, le quai Paquet pourra recevoir des navires mesurant jusqu'à 250m. Le Saga Sapphire fait un respectable 199m. Mais Lévis devra faire son deuil des plus grands géants tels le Queen Mary 2 qui mesure 335m.

Le maire Lehouillier a débuté son allocution en disant qu'il ne parlait pas anglais très bien, Alain Carpentier, de la Direction du développement de la Ville, traduisant son discours lors de la conférence de presse



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos