Taïeb Moalla
Agence QMI

Gosselin se voit comme l'adversaire direct de Labeaume

Gosselin se voit comme l'adversaire direct de Labeaume

PHOTO JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS

Taïeb Moalla

Même si son parti politique vient à peine d'être créé, Jean-François Gosselin assure que la population de Québec le perçoit déjà comme le véritable opposant au maire Labeaume.

«On réfère à nous comme l'opposition à l'hôtel de Ville. Mais je veux rappeler à tout le monde qu'on n'a aucun élu et aucun budget. On n'a pas de staff. Malgré ça, on réussit à faire ce qu'on fait et à challenger le maire sortant. On joue le rôle d'opposition sans l'être», s'est réjoui le chef de Québec 21, dimanche midi, en marge du tailgate du Rouge et Or à l'Université Laval

Selon lui, «on a le vent dans le dos. Les gens viennent me voir. Ils me reconnaissent et reconnaissent nos candidats de plus en plus. Lui (Régis Labeaume), on voit qu'il est clairement nerveux et qu'il a le vent dans la face».

M. Gosselin juge que la lutte pour les postes de conseillers se fera essentiellement entre ses candidats et ceux d'Équipe Labeaume. «On n'entend pas parler de Démocratie Québec (DQ) sur le terrain, a-t-il assuré. C'est vraiment Équipe Labeaume (l'adversaire). Dans le porte-à-porte, les gens nous disent qu'ils veulent du changement et qu'ils ne sont plus capables de voir l'arrogance du maire.»

Appelée à réagir, Anne Guérette, chef de DQ, a dit «(laisser) M. Gosselin faire ses spéculations. Ce que j'entends sur le terrain, c'est un réel ras-le-bol de l'administration Labeaume. Nous avons le meilleur projet et la meilleure équipe».

D'autre part, M. Gosselin a réitéré que son but est de «prendre possession de l'hôtel de Ville» avec un maximum de ses candidats. À défaut d'un tel résultat, il faudrait de toute façon avoir «une opposition forte» au maire Labeaume, a-t-il ajouté.

Débats en vue

Le chef de Québec 21 a par ailleurs indiqué que le traditionnel débat des candidats à la mairie, organisé devant la Chambre de commerce et d'industrie de Québec (CCIQ), pourrait se dérouler le 24 octobre. La date exacte n'a pas encore été arrêtée, a cependant prévenu la CCIQ. D'autres débats à la télévision et sur les radios pourraient également avoir lieu, a soutenu M. Gosselin.

Contrairement au maire Labeaume, Jean-François Gosselin ne présentera pas un programme électoral détaillé d'un seul bloc. Il a plutôt choisi de faire des annonces «au fur et à mesure» de l'avancement de la campagne électorale. «Il n'y aura pas de programme en trois copies et trois couleurs, a signalé le chef de Québec 21. On veut bien expliquer et argumenter nos annonces.»



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos