Yves Poirier
Agence QMI

Saint-Jérôme: les dépenses de l'ex-maire Gascon examinées

Saint-Jérôme: les dépenses de l'ex-maire Gascon examinées

Marc Gascon. |Photo Archives / Agence QMI

Yves Poirier

MONTRÉAL - Le maire de Saint-Jérôme, Marc Gascon, n'est même plus en fonction qu'il fait encore parler de lui. La nouvelle administration va se pencher sur des dépenses de l'ex-maire, qu'elle juge questionnables, a appris TVA Nouvelles.

Des documents obtenus en vertu de la Loi sur l'accès à l'information démontrent que Marc Gascon a utilisé entre 2006 et 2013 une voiture de service. Or, le conseil municipal n'aurait jamais donné son autorisation par voie de résolution.

En réponse à la demande d'accès à l'information, la Ville de Saint-Jérôme a précisé que «la Ville ne détient aucun document faisant état des conditions d'utilisation de l'automobile fournie à Marc Gascon. La Ville ne détient aucun document relatif à une allocation mensuelle pour l'essence».

Le nouveau maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher, qui sera assermenté samedi, a été mis au parfum de l'affaire récemment. Il n'écarte pas l'ouverture d'une enquête administrative à ce sujet.

«Je suis extrêmement surpris, car il faut bien comprendre que la rémunération des élus est très bien encadrée par la loi, a réagi le nouveau maire. Il faut aussi comprendre qu'aucun élu ne peut dépenser le montant maximum et dans ce cas-ci, avec M. Gascon, il était déjà au salaire maximum, plus ses allocations, ce qui fait en sorte qu'utiliser un véhicule de fonction vous met techniquement hors de la loi, vous place au-dessus du maximum autorisé selon la Loi sur le traitement des élus municipaux.» Le maire Maher a ajouté qu'il pourrait ouvrir une enquête administrative.

«Je peux d'ailleurs vous dire que ce fut ma première décision de refuser le véhicule de fonction, évidemment après avoir rencontré les hauts fonctionnaires dans le but de s'assurer que tout est conforme. On m'a fait part justement de cet inconfort et immédiatement, j'ai refusé d'avoir le véhicule de fonction, a indiqué le maire Maher. On doit protéger les avoirs des citoyens, c'est une question de principe et oui, on va faire les vérifications administratives nécessaires.»

Par ailleurs, le nouveau maire a confié avoir mandaté les avocats de la Ville pour briser le contrat de l'attaché politique de l'ex-maire Gascon.

Rappelons que dans les jours précédant la dissolution du conseil municipal, le comité exécutif de la Ville a prolongé de trois ans le contrat de Jean-Pierre Labrie, l'attaché politique de Marc Gascon.

«C'est une décision qui a fâché beaucoup de monde, c'est un exemple parfait de copinage, a affirmé le maire Maher. Nos procureurs font déjà des vérifications pour briser ce contrat. Nous n'en avons pas contre l'individu, mais bien contre le principe. C'est un poste politique et offrir un contrat de trois ans avec les avantages marginaux qui représentent près de 300 000 $, c'est tout à fait immoral. Nos procureurs sont déjà au travail dans le but de faire briser ce contrat.»



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos