Alexandre Duplessis est élu maire intérimaire

Dernière mise à jour: 23-11-2012 | 12h51

LAVAL - Deux semaines après la démission de Gilles Vaillancourt, qui régnait à la mairie de Laval depuis 23 ans, le conseiller Alexandre Duplessis a été élu à titre de maire intérimaire, vendredi.

Les conseillers municipaux de Laval étaient appelés à choisir entre M. Duplessis et son collègue Jacques St-Jean, en matinée vendredi, lors d'un vote secret qui s'est tenu à l'hôtel de ville de Laval.

Le nouveau maire a obtenu 15 votes, contre 3 pour son opposant. Un vote a été rejeté. Deux conseillers, Yvon Martineau et France Dubreuil, étaient absents.

À la fin du vote, Michèle Des Trois Maisons, conseillère municipale de Duvernay-Pont-Viau, a quitté précipitamment les lieux avant même le début du discours de M. Duplessis.

Elle a affirmé à un journaliste avoir fait l'objet d'intenses pressions et de menaces directes de la part du nouveau maire au cours des derniers jours.

Tant M. Duplessis que M. St-Jean étaient des ex-membres du parti PRO des Lavallois, la formation que dirigeait Gilles Vaillancourt. Ils siègent comme conseillers indépendants depuis lundi, à la suite de la dissolution du parti.

Conseiller municipal de Saint-Martin depuis 2005, Alexandre Duplessis travaille aussi comme directeur du développement pour l'entreprise EBI-Energie. Âgé de 42 ans, il est le plus jeune des élus lavallois.

Au sein du comité exécutif, M. Duplessis a assumé la responsabilité des dossiers de la jeunesse, des communautés culturelles et des relations avec les citoyens, dont la mise en place du centre d'appels 311, un guichet unique d'informations pour les citoyens. Il a également été responsable de dossiers d'environnement, d'urbanisme et d'activité physique.

« Nous entrons dans une nouvelle ère qui sera caractérisée par davantage de transparence, de travail d'équipe et de dialogue», a déclaré M. Duplessis.

Il a ajouté qu'il entend demander au directeur général de la Ville de mettre en place le plus rapidement possible le projet de transformation de l'appareil municipal qu'il a récemment proposé.

«Grâce à ce plan, qui sera rendu public prochainement, nous nous donnerons des moyens de contrôle encore plus poussés que ceux dont nous nous sommes dotés au cours des dernières années.»

Réactions

Peu après l'annonce des résultats de l'élection, le président et fondateur du Mouvement lavallois, David De Cotis et le candidat dans Fabreville, Emilio Migliozzi, ont dénoncé par voie de communiqué «l'aveuglement volontaire "digne de Gérald Tremblay" dont a fait preuve jusqu'à maintenant le nouveau maire désigné de Laval, Alexandre Duplessis, relativement à des décisions dont certaines sont possiblement criminelles».

«Pour le Mouvement lavallois, le "retour de Duplessis" est donc loin d'être le changement qui s'imposait à Laval après les 23 années de "grande noirceur" de l'administration Vaillancourt», lit-on dans le communiqué.


Vidéos

Photos