Sarah Daoust-Braun
Agence QMI

Le Plateau-Mont-Royal songe à construire un «Water Square»

Sarah Daoust-Braun

La première place publique inondable de Montréal, qui permet de retenir les eaux de pluie lors de précipitations abondantes, pourrait être construite sur le Plateau-Mont-Royal.

«Dans le contexte préoccupant des changements climatiques où une augmentation des pluies intenses de 10 à 20 % est à prévoir, l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal souhaite, dans le cadre du projet d'aménagement d'une place publique au 962, avenue du Mont-Royal Est, innover en construisant une place multifonctionnelle inondable de type Water Square », écrit-on dans des documents décisionnels.

Le 962 avenue du Mont-Royal est une espace publique temporaire qui deviendra permanent en 2020 et qui a fait l'objet de consultations citoyennes.

«C'est une des places qu'on est en train d'aménager où la volonté citoyenne est la plus forte pour avoir un lieu avec de l'eau», a expliqué la conseillère d'arrondissement Maeva Vilain, précisant que la place sera aussi verdie.

Une demande de subvention sera déposée par l'arrondissement au ministère des Affaires municipales, ce qui pourrait permettre d'obtenir au maximum 500 000 $ pour financer des études préliminaires et de faisabilité et une partie des coûts de construction. Une autre demande de subvention pour des études sera aussi envoyée à la Fédération canadienne des municipalités.

L'arrondissement estime le coût total du projet à 2,5 millions $ et envisagerait de lancer les travaux au courant de l'année 2020.

«C'est une nouvelle façon de concevoir les espaces publics et de jouer avec l'eau, c'est super intéressant», a souligné Emmanuel Rondia, responsable des espaces verts pour le Conseil régional de l'environnement de Montréal.

Stocker l'eau

L'aménagement d'un Water Square est rentable puisque cela permet de gérer les eaux pluviales, tout en donnant un espace de loisir et de détente à la population.

L'objectif est donc de collecter et de stocker temporairement dans cette place l'eau de pluie des environs lors d'averses afin de réduire le nombre de surverses, et d'éviter le débordement des égouts.

«Quand on a des pluies intenses, le réseau d'égout ne peut pas absorber toute la quantité, on doit donc en envoyer une partie directement dans l'eau sans passer par la station d'épuration, a expliqué Emmanuel Rondia. L'idée c'est d'éviter d'aller à cette capacité maximale du réseau.»

Autre avantage, la construction de ce type d'espace permet de remplir deux fonctions avec un seul investissement: «l'aménagement d'un espace public et de loisir et la gestion des eaux pluviales, ce qui est plus rentable que de faire un bassin de béton souterrain et un parc en surface», a expliqué la relationniste pour la Ville de Montréal Marilyne Laroche Corbeil.

Selon cette dernière, il existe des ouvrages faits pour être inondés dans la métropole, comme des infrastructures vertes dans Saint-Laurent, mais rien qui se compare à un Water Square typique. Montréal a d'ailleurs la volonté d'en construire sur son territoire et le comité exécutif a demandé aux arrondissements de trouver des sites potentiels où ils pourraient être aménagés.

Des Water Squares ont entre autres été aménagés à Rotterdam et à Tiel aux Pays-Bas.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos