Sarah Daoust-Braun
Agence QMI

Rosemont-La Petite-Patrie: serez-vous le prochain foyer zéro déchet?

Rosemont-La Petite-Patrie: serez-vous le prochain foyer zéro déchet?

Véronique Lanoix, Charles Julien et leurs deux enfants Arnaud Julien et Jeanne Julien ont amorcé dans les dernières années une démarche Zéro déchet et ils se sont inscrit au projet-pilote Zéro Déchet de l'arrondissement Rosemont-La-Petite-Patrie. TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Sarah Daoust-Braun

L'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie est à la recherche de 50 foyers prêts à réduire leur production de déchets pendant huit mois, et déjà plus de 230 familles ont posé leur candidature depuis vendredi.

La famille de Véronique Lanoix est l'une d'entre elles. Cette dernière a entamé une démarche zéro déchet depuis quelques années et a décidé de s'inscrire avec son conjoint et leurs enfants de 1 an et de 3 ans à l'initiative afin d'avoir des trucs supplémentaires.

«On a toujours composté et recyclé le plus possible. Quand le mouvement a pris de l'ampleur et que les commerces ont été plus accessibles, on s'est entre autres mis au vrac. Notre sac de poubelles a énormément réduit. On a atteint un bon niveau [de réduction], et j'aimerais aller une coche plus loin», a-t-elle souligné.

La famille achète par exemple ses aliments secs en vrac et a utilisé des couches et des débarbouillettes lavables pour les enfants. «Le défi, c'est de trouver le temps de se déplacer, a reconnu Véronique Lanoix. Ça prend plus de temps pour faire les épiceries.»

Julie Méjat et sa famille, déjà dans une démarche zéro déchet, ont aussi posé leur candidature. «Pour le défi, j'ai fixé notre objectif de réduction des déchets à 40 %. Avec le bac à compost et le bac de recyclage, nous avons déjà énormément réduit notre poubelle. Notre objectif serait de travailler sur notre bac à recyclage», a-t-elle indiqué.

Le maire de l'arrondissement, François Croteau, s'est d'ailleurs réjoui de l'engouement suscité par le projet-pilote et le nombre de candidatures reçues depuis vendredi, soit plus de 230. «C'est sûr que le projet va être reconduit, on veut le pérenniser», a-t-il dit.

Réduire à la source

Le défi «Zéro Déchet», qui sera lancé en octobre et se terminera en juin, permettra d'accompagner 50 familles souhaitant réduire leur production de déchets à la source. Elles seront suivies par Laure Caillot, Amélie Côté et Mélissa de La Fontaine, trois expertes du mode de vie zéro déchet.

«On va les accompagner pour poser un diagnostic, l'analyser et mettre en place des solutions personnalisées pour chacune des familles, axées sur la réalité de chacun», a expliqué Laure Caillot, précisant que des formations et des ateliers seront aussi organisés.

Les foyers sélectionnés, qui seront le plus diversifiés possible, devront peser leurs ordures une fois par mois, pendant huit mois, et se fixer un objectif de réduction. Les premiers résultats seront présentés à la fin du projet-pilote, et un bilan complet sera éventuellement publié, a précisé François Croteau.

Changer ses habitudes

La présidente de l'Association québécoise Zéro Déchet Élodie Briant croit que les défis des familles participantes seront davantage psychologiques.

D'abord, les foyers devront changer leurs réflexes et habitudes, et cela prend du temps. «Il ne faut pas se mettre de la pression et se donner la possibilité de parfois échouer en oubliant par exemple un sac», a-t-elle dit.

Elle suggère aussi de changer un geste à la fois. «On peut avoir l'impression qu'il y a tellement de choses à faire qu'on se sent submergé, a-t-elle soutenu. Il faut se dire par quoi on peut commencer qui est facile.»

Les foyers ont jusqu'au 30 septembre pour s'inscrire au projet-pilote. Les candidatures retenues seront annoncées le 11 octobre.

Qu'est-ce que le zéro déchet?

La démarche zéro déchet a pour but de réduire la production de déchets à la source, pour minimiser notre impact sur l'environnement, a expliqué la présidente de l'Association québécoise Zéro Déchet, Élodie Briant.

«Ça ne veut pas dire que je consomme que des choses qui vont aller au recyclage. C'est plutôt de se dire comment je fais pour réduire mon volume de déchets enfouis, et aussi mon volume de déchets qui vont être recyclés», a-t-elle indiqué.

Le mode de vie s'appuie sur cinq principes: refuser, réduire, réutiliser, recycler et composter, inspirés du livre «Zéro Déchet» de Béa Johnson paru en 2013. Le but n'est pas d'arrêter de produire des déchets, mais plutôt d'avoir une démarche écoresponsable.

  • Des gestes «zéro déchet»
  • Apporter son sac réutilisable à l'épicerie
  • Acheter des aliments secs en vrac, et des fruits et légumes sans emballage
  • Transporter sur soi une gourde et d'autres contenants
  • Acheter des vêtements usagers
  • Refuser les pailles à usage unique


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos