Agence QMI
Agence QMI

Un couple mort depuis des semaines découvert en état de putréfaction chez lui à Anjou

Un couple mort depuis des semaines découvert en état de putréfaction chez lui à Anjou

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Agence QMI

Un couple de personnes âgées a été découvert mort jeudi dans sa résidence de l'arrondissement d'Anjou, à Montréal.

Les corps en état de putréfaction avancée de l'homme de 87 ans et de la femme de 86 ans ont été retrouvés après le signalement d'une voisine qui ne les avait pas vus depuis des semaines.

«Quand je me suis approchée de la résidence, j'ai baissé les yeux et j'ai vu dans la fenêtre la multitude de mouches. Je me suis dit qu'il y avait un cadavre de l'autre côté de la porte, c'était évident. C'était comme, la mort est là», a confié la voisine, Chantal Legault à TVA Nouvelles.

Selon Mme Legault, des membres d'un centre local de services communautaires (CLSC) se seraient présentés à leur porte à plusieurs reprises, sans que cela n'enclenche de processus de vérifications.

«Le jardinier a vu les gens du CLSC deux fois venir cogner. (...) Si tu vois que la personne est quand même dans un état de faiblesse extrême et que tu as le mandat de revenir par la suite frapper à la porte et que tu n'as pas de réponse... Moi ça me sonne une cloche, je me dis que ces gens-là ne sont pas partis en voyage», a-t-elle dit.

Il semblerait qu'une première intervention avait eu lieu à la résidence située sur l'avenue de la Roche-sur-Yon à la fin du mois de juillet.

Un voisin qui n'avait plus de nouvelles avait contacté les policiers.

Ces derniers avaient alors découvert la femme inconsciente. Le couple avait assuré aux agents avoir un suivi de soins à domicile.

Contacté par TVA Nouvelles, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Est-de-l'Île-de-Montréal a confirmé que les personnes avaient en effet accès au suivi de soins à domicile depuis peu.

«Nous sommes vraiment attristés. Nous voulons faire la lumière sur ces événements-là. Quand j'ai eu accès à certaines informations hier (jeudi) soir, j'ai tout de suite mis en place une enquête interne. Nous avons appelé nos intervenants pour essayer de comprendre ce qui s'est passé», a expliqué le président-directeur général Yvan Gendron.

Des autopsies doivent être pratiquées sur les corps dans les prochains jours.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos