Dominique Scali
Journal de Montréal

Des élèves ont eu un coup de chaleur

Le mercure a atteint 33 °C dans certaines classes - Des élèves ont eu un coup de chaleur

Hélodie Michaud (à gauche) et Juana Miller, 16 ans, croient que leur école devrait être fermée par temps de grande chaleur comme celle de mercredi. Photo Dominique Scali

Dominique Scali

La chaleur a été si suffocante dans certaines écoles de Montréal mercredi qu'au moins trois élèves auraient subi un malaise. Des adolescents ont aussi fini leurs cours plus tôt.

À l'école FACE, au centre-ville de Montréal, trois élèves ont eu un « coup de chaleur » alors qu'ils jouaient dehors sur l'heure du dîner, indique Daniel Perron, brigadier et surveillant.

« Les jeunes se mettaient à pleurer, ils avaient le goût de vomir. Je les ai amenés boire de l'eau », raconte M. Perron.

Au milieu de l'après-midi mercredi, il a fait 32 °C à Montréal. L'humidex a même atteint les 42 °C vers 14 h, selon Environnement Canada.

« C'était tellement chaud et humide. On était tout trempés. On a fini une heure plus tôt » , dit Kashmyr Higgins, 15 ans.

L'école primaire et secondaire FACE est une de celles où la chaleur est particulièrement intense à ce temps-ci de l'année.

Un dossier pour réhabiliter complètement cette bâtisse centenaire est en train d'être monté et les options pour la rendre plus fraîche seront alors étudiées, indique Catherine Harel Bourdon, présidente de la Commission scolaire de Montréal.

FACE n'est toutefois pas la seule école où les élèves et les profs ont sué mercredi. Dans le quartier La Petite-Patrie, une enseignante du primaire a apporté un thermomètre avec elle en classe. Le mercure a atteint 33 °C, comme le montre une photo envoyée au Journal.

Fermer l'école ?

Plusieurs personnes interrogées mercredi croient que les écoles non tempérées devraient être fermées lors des grandes chaleurs.

Mais cette solution amène d'autres inquiétudes, explique Mme Harel Bourdon. Les ménages n'ont pas tous la climatisation à la maison, et la fermeture pourrait forcer certains jeunes à rester seuls.

« La Direction de la santé publique nous dit : on aime aussi bien qu'ils soient à l'école. »



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos