Axel Marchand-Lamothe
Journal de Montréal

La femme aurait été tuée par son colocataire

Le principal suspect demeurait dans la maison de Laval depuis à peine un mois - La femme aurait été tuée par son colocataire

Le corps de Nicole Chouinard, 71 ans, a été retrouvé sur le terrain de la maison.Photo Axel Marchand-Lamothe

Axel Marchand-Lamothe

La septuagénaire retrouvée sans vie à Laval samedi aurait été poignardée par son propre colocataire, qui était toujours au large en soirée dimanche.

« Nous sommes tous retournés présentement. On lui avait dit de se méfier de lui. C'est tout simplement effrayant », confie Gaston Chouinard, le frère de Nicole Chouinard.

Samedi, le corps sans vie de la dame de 71 ans a été retrouvé à l'extérieur de sa résidence de l'avenue du Pacifique, dans le quartier Laval-des-Rapides, en milieu d'après-midi.

Elle hébergeait Christopher Oliveira, 31 ans, depuis environ un mois dans la maison jumelée appartenant à son frère.

Marques de violence

M. Chouinard venait à peine de revenir à la maison quand les policiers sont débarqués.

« On ne sait toujours pas ce qui a pu se passer », avance-t-il.

D'après la police de Laval, une querelle aurait éclaté entre les deux résidents.

C'est un appel logé au 911 vers 14 h 50 qui a permis de découvrir le corps de Mme Chouinard, qui portait des marques de violence.

Selon nos informations, Oliveira aurait poignardé la vieille dame avant de prendre la fuite.

En cavale

La dernière fois qu'il a été vu, il était à la station de métro Cartier en direction de Montréal, arborant une barbe et portant une camisole noire ainsi qu'un pantalon de la même couleur.

« Toute personne qui tenterait de le cacher ou de l'aider à fuir commettrait une infraction grave. Cette personne-là pourrait être accusée de complicité après le fait », avertit la sergente Geneviève Major, de la police de Laval.

Il était toujours activement recherché en soirée dimanche.

« C'est épeurant. Mes filles pensent que l'on devrait partir quelques jours puisqu'il n'a pas encore été arrêté », poursuit M. Chouinard.

Lorsqu'il a discuté avec Le Journal, il n'avait pas quitté sa maison depuis 24 heures et espérait que les policiers continuent d'être vigilants dans le secteur résidentiel.

« Il peut être n'importe où. Il pourrait bien revenir », s'inquiète-t-il.

Connaissances

Nicole Chouinard résidait en Estrie quand son frère a décidé de l'amener dans son jumelé en 2014.

« C'était une bonne personne sauf qu'à l'époque, elle fréquentait des gens qui buvaient beaucoup », affirme Gaston Chouinard.

La dame avait décidé récemment de prendre un colocataire pour avoir un peu plus d'argent, selon son fils unique, Michel Poirier.

Elle aurait été mise en contact avec Christopher Oliveira par l'entremise de connaissances communes.

L'homme avait attiré l'attention dans le quartier depuis son arrivée. Plusieurs voisins ne semblaient pas apprécier sa présence.

« On le croisait parfois au dépanneur, mentionne Alain Pratte. Il avait l'air bizarre et déconnecté. On se demandait bien pourquoi la dame l'accueillait. »

Un lourd passé de violence

Le principal suspect du meurtre de Nicole Chouinard traîne une longue feuille de route en matière de gestes violents.

Depuis 2005, Christopher Oliveira a fait face à la justice une quinzaine de fois. En janvier 2017, il avait plaidé coupable à une accusation de voies de faits graves dans une affaire remontant à 2015. Il avait été condamné à deux années d'incarcération et était toujours sous le coup d'une probation de trois ans quand il a emménagé chez Mme Chouinard.

Il avait également écopé de deux ans de prison dans une autre histoire de voies de fait en 2012.

Quatre ans plus tôt, il s'était retrouvé devant le tribunal pour une agression armée causant des lésions et un vol qualifié. Finalement, en 2005, il avait écopé de différentes peines de prison pour une agression armée, des menaces et du harcèlement criminel.

« On avait entendu qu'il avait des antécédents criminels, relate Gaston Chouinard. Mais c'était des ouï-dire pour nous. On pense toujours que ça n'arrive qu'aux autres. »

La police de Laval a mis en garde la population de ne pas tenter d'interpeller le suspect en raison de sa dangerosité et de contacter immédiatement le 911 s'il était aperçu.

Description du suspect :

  • Homme de race blanche, parle français. Il avait une forte barbe ;
  • Mesure 1 m 83 (6'), pèse 90 kg (198 lb) ;
  • Cheveux noirs et yeux bruns ;
  • Plusieurs tatouages sur le cou, le dos et la poitrine. Une étoile sur la main gauche, ainsi qu'une tête de mort et un livre sur le bras gauche ;
  • Cicatrice au-dessus de l'oeil gauche.

- Toute information peut être transmise aux policiers via la Ligne-Info au 450-662-INFO (4636) ou au 911 en mentionnant le dossier LVL 180623 038.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos