Camille Gaïor
Agence QMI

Coop Sainte-Anne: les sinistrés relogés à 600 mètres

Un immeuble instable démoli dans Griffintown

Voir en plein écran

Camille Gaïor

Dernière mise à jour: 13-04-2016 | 23h54

MONTRÉAL - Les résidents de la Coop Sainte-Anne démolie dimanche pourront emménager dans une nouvelle coopérative à 600 mètres de l'endroit.

«Il y a une petite lumière au bout du tunnel, on voit maintenant l'avenir plus positivement», a fait savoir Guylaine Mayer, présidente de la Coop Sainte-Anne.

Trois jours après la démolition du bâtiment situé au coin de la rue De La Montagne et Wellington dans Griffintown, les 13 sinistrés jetés à la rue pourront, s'il le souhaite, emménager dans une nouvelle coopérative.

Deux fois plus cher

Le troisième immeuble de la coopérative d'habitation Bassins du Havre, située à 600 mètres de leur ancien logis, sera livré dans un mois, date à partir de laquelle ils pourront signer un bail.

«C'est une très bonne nouvelle et ça redonne du courage», a indiqué Wilder Gonzalez, qui occupait un 3 1/2.

Bien que son loyer passe de 300 à 675 $, il se dit chanceux et très heureux de ce dénouement. «On a visité les appartements modèles [mardi] et c'est très beau», a-t-il ajouté.

Projet de reconstruction

Assurément relogés de manière permanente, les membres de la Coop Sainte-Anne pourront peut-être même habiter de nouveau au 181-185 rue de la Montagne, puisque déjà des projets de reconstruction sont évoqués.

«La Ville s'est engagée à participer à la reconstruction», a confirmé Catherine Maurice, attachée de presse de Denis Coderre précisant qu'il était trop tôt pour statuer sur les modalités.

Construit il y a près de 150 ans, le bâtiment détruit était estimé à 600 000 $.

Responsabilités

Alors que l'enquête pour déterminer les responsabilités est toujours en cours, «il est probable que des recours soient entrepris dans les prochaines semaines», a souligné la Fédération des coopératives d'habitation intermunicipale du Montréal métropolitain.

En attendant, l'arrondissement du Sud-Ouest assumera les travaux de déblaiement et le remblaiement de la partie démolie.

Le sort du bâtiment adjacent, encore debout, qui comprend quatre des neuf logements de la Coop est toujours incertain et sera analysé par un ingénieur.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos