Prime d'Applebaum: «C'est totalement indécent»

Dernière mise à jour: 18-07-2013 | 19h12

MONTRÉAL - Le candidat à la mairie de Montréal, Denis Coderre, considère que la prime de 268 000 $ en allocations de départ pour l'ex-maire de Montréal, Michael Applebaum, bien qu'il soit accusé au criminel, ne «passe pas» et que cela contribue à alimenter le cynisme des citoyens.

«C'est totalement indécent. Et on me dit que l'on va déposer une motion», a souligné l'ancien député libéral de Bourassa, visiblement irrité.

«Mme Harel, M. Applebaum, M. Bergeron, c'était tous comme larrons en foire ce monde-là! Et quand on avait parlé du "package" de Vaillancourt, on était tous outrés. Et là, ils vont faire une autre motion. Ils ne veulent pas être attachés avec le grelot, car ils faisaient partie tous de la même gang», a dit un Denis Coderre peu tendre avec ses adversaires politiques.

Mélanie Joly s'est dite outrée de la somme remise à Applebaum lors de son départ. «On a le droit de le forcer à quitter lorsqu'il est accusé au criminel», a-t-elle soutenu.

Selon elle, Québec aurait dû agir plus tôt, mais la faute retombe aussi sur les élus de l'Hôtel de Ville. «Madame Harel et l'équipe de Marcel Côté aurait clairement pu agir pour remédier à la situation», a-t-elle lancé.

14 chefs d'accusation

Michael Applebaum, arrêté le 17 juin dernier par l'Unité permanente anticorruption (UPAC), fait face à 14 chefs d'accusation de fraude, complot, corruption et abus de confiance. Il a démissionné le lendemain de son arrestation.

Malgré les accusations qui pèsent contre lui, l'ex-maire touchera une prime de départ de 108 204 $ versée par la Ville de Montréal ainsi qu'une allocation de transition de 159 719 $. Cette allocation est censée permettre à un élu démissionnaire de maintenir un certain niveau de vie dans l'attente de décrocher un nouvel emploi.

Action de Québec

Le volubile politicien qui aspire à devenir premier magistrat de la métropole se tourne vers Bernard Drainville, ministre responsable des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne.

«Nous allons immédiatement lui demander de s'assurer que dans son bill 33 où il y a la résolution des primes de départ et de transition pour les députés de l'Assemblée nationale, que l'on fasse une extension pour que ça s'applique à Montréal et à toutes les municipalités», a exposé Denis Coderre.

Il espère également que le ministre Drainville n'attende pas la motion de la Ville de Montréal et prenne les devants.

Présomption d'innocence

Denis Coderre a rappelé cependant que Michael Applebaum comme tout accusé jouit de la présomption d'innocence. «Il y a seulement 160 000 dollars pour la transition à l'emploi, que l'on donne la somme si c'est possible après le jugement», a-t-il dit.

Dans une entrevue avec LCN, Louise Harel a dit que s'il est déclaré coupable, Applebaum devrait rembourser l'argent qui lui a été remis. «Quand il y a condamnation, il devrait y avoir remboursement parce qu'il y a bris de confiance, a soutenu Louise Harel. Sinon il y a du cynisme qui s'installe dans la population.»

L'aspirant maire en a profité pour mentionner qu'après 16 ans comme député fédéral, il n'a pas touché de prime de départ après avoir démissionné pour briguer la mairie de Montréal.



Vidéos

Photos