Claude Trudel quitte la vie politique


Étienne Laberge

Dernière mise à jour: 03-12-2012 | 11h00

MONTRÉAL - Le maire de l'arrondissement de Verdun, Claude Trudel, a démissionné, lundi matin, après 40 ans de vie politique. Membre d'Union Montréal, ce fidèle de l'ex-maire Gérald Tremblay en a profité pour régler ses comptes avec le maire intérimaire, Michael Applebaum.

Sous l'administration Tremblay, le vieux routier âgé de 70 ans siégeait au comité exécutif et à la présidence de la Commission sur la sécurité publique.

Il a expliqué lundi que son départ était le fruit d'une réflexion entamée il y a un an.
Les récents déboires du parti municipal et la volte-face de Michael Applebaum auraient toutefois précipité sa décision.

«Je n'ai surtout pas envie de travailler avec ceux qui ont trahi ma confiance», a-t-il déclaré, n'acceptant pas que M. Applebaum ait quitté le parti pour créer un comité exécutif de cohabitation avec les partis d'opposition.

«Je ne souhaite pas m'associer à une coalition qui, sans aucun mandat, renverse le rapport de force au sein du comité exécutif, a-t-il argumenté. Je ne peux suivre le maire dans cette voie.»
Il a qualifié le remaniement des postes au sein du comité «d'incroyable cirque». «Pour moi, c'en était trop», a-t-il lâché, amer.

Hommage à Gérald Tremblay

Malgré un discours acerbe, il a affirmé qu'il quittait son poste «dans la sérénité».

Il a profité de sa dernière tribune pour rétablir la mémoire de Gérald Tremblay en vantant ses réalisations tout comme son côté humaniste.

Il a parlé d'un «homme foncièrement honnête», aux prises avec «l'injustice de la situation».

D'ailleurs, la démission de celui qui a régné sur Montréal pendant 11 ans l'a «profondément secoué».

L'opposition comprend la position difficile qu'occupait Claude Trudel dans un parti qui perd des plumes.

«Ce n'est pas facile de gérer la décroissance d'un parti, a confié Marc-André Gadoury, leader de Projet Montréal. Je ne voudrais pas être dans ses souliers.»

Le parti Vision Montréal a salué quant à lui le départ «d'un gentleman, d'une personne très appréciée des autres».

Claude Trudel a été député libéral de 1985 à 1989, et a fait son entrée comme conseiller municipal en 2001.


Vidéos

Photos