Anéantir la corruption

Dernière mise à jour: 19-11-2012 | 12h05

Michael Applebaum a été assermenté comme maire de Montréal, lundi en matinée. Il a promis d'anéantir la corruption et de faire équipe avec tous les élus.

Plusieurs centaines de personnes étaient présentes dans le Hall d'honneur de l'hôtel de ville de Montréal pour assister à cette cérémonie haute en émotion pour M. Applebaum, qui est devenu officiellement lundi le numéro un de la métropole, au terme d'une période tumultueuse marquée par la démission de l'ancien maire Gérald Tremblay il y a deux semaines.

En accédant au poste de maire de la ville, M. Applebaum deviendra automatiquement le maire de l'arrondissement Ville-Marie, et devra quitter son poste actuel de maire de l'arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce.

En la présence de nombreux élus, de ses amis et de ses proches - son épouse, ses trois enfants et ses parents - M. Applebaum a promis aux Montréalais d'effacer «cette tache» sur la ville, faisant référence à la corruption et à la collusion qui afflige l'administration municipale, selon les allégations faites devant la commission Charbonneau.

«Aujourd'hui je vous prête serment, a-t-il déclaré. Celui d'être vos yeux et vos oreilles, et de tout faire pour récupérer ce qu'on vous a volé et de tout faire pour vous protéger du prochain qui essaiera d'en profiter.»

Éviter la magouille

Le nouveau maire, âgé de 49 ans, veut aussi «déterminer l'avenir politique de Montréal» et «mettre de nombreux obstacles et embâcles sur le chemin des magouilleurs».

Tendant la main aux élus de tous les partis, M. Applebaum a confirmé qu'il nommera un comité exécutif de coalition. De plus, il a réitéré que les séances du comité seront publiques et diffusées sur l'internet.

Les noms des 11 membres du nouveau comité exécutif seront dévoilés jeudi. «Avec les élus de toutes les formations politiques et ceux siégeant en indépendant, nous allons travailler à la réalisation d'un plan que je soumettrai au premier comité exécutif dont je dévoilerai la composition jeudi», a expliqué le nouveau maire.

Selon des informations obtenues par TVA Nouvelles, Laurent Blanchard, de Vision Montréal, occupera le poste de président du comité exécutif de coalition et deviendra, du coup, le bras droit de M. Applebaum.

M. Blanchard devra toutefois siéger en tant qu'indépendant pour remplir les fonctions de président du comité, tel que l'exige M. Applebaum, qui siège lui-même en tant qu'indépendant depuis peu.
Des sources ont également indiqué à TVA Nouvelles que trois autres membres de Vision Montréal siégeront aussi au comité exécutif. Il s'agirait de trois des quatre personnes suivantes : Réal Ménard, maire de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Benoît Dorais, maire de l'arrondissement du Sud-Ouest, Véronique Fournier et Élaine Ayotte, toutes deux conseillères municipales.

Émilie Thuillier et Josée Duplessis de Projet Montréal (deuxième opposition) devraient également être nommées membres du comité exécutif cette semaine.

Des membres du parti de l'ancien maire Tremblay, Union Montréal, et des indépendants devraient occuper les postes restants.

Après la démission de Gérald Tremblay, survenue le 6 novembre, M. Applebaum a été élu par la majorité des 63 membres du conseil municipal, au terme d'un vote très serré, pour diriger la Ville jusqu'aux prochaines élections municipales, en novembre 2013.

Plan des 100 premiers jours

-Annulation de l'augmentation de la taxe dédiée à l'eau pour ramener la charge fiscale des contribuables au niveau de l'inflation 2,2 %.

-Séance du comité exécutif de façon publique et diffuser ces séances sur internet et dans le hall de l'hôtel de ville. Certains dossiers seront gardés confidentiels.

-À moins d'empêchements juridiques, M. Applebaum s'engage à rendre public un rapport qu'il a commandé sur les circonstances du camouflage du rapport de 2004 - dont l'existence a récemment été dévoilée dans les médias - sur le gonflement des soumissions de travaux publics à Montréal.

-Le nouveau maire demande aux services de la Ville d'élaborer une liste de 100 entreprises qui ont reçu le plus de contrats au cours des deux dernières années. Il va aussi demander à Québec de permettre à l'AMF d'analyser ces dossiers en priorité.

-Bonifier la contribution de la Ville à la Société de transport de Montréal (STM) dans le but de minimiser le plus possible l'augmentation des tarifs aux usagers.

Union Montréal veut la majorité

Le candidat défait à la mairie de Montréal, Richard Deschamps, demande à ce que son parti Union Montréal occupe plus de la moitié des sièges au comité exécutif de la Ville, ce cercle restreint d'élus qui dictent les grandes orientations de la métropole.

Dans une lettre parvenue au nouveau maire Michael Applebaum - qui était lui-même jusqu'à la semaine dernière membre d'Union Montréal -, Richard Deschamps met ses conditions.

«Le nombre de postes demandés (la majorité des 11 sièges) est basé sur le résultat du pourcentage de votes valides pour Union Montréal aux élections municipales de 2009 à la mairie, soit 37,9 %», peut-on lire dans la lettre de M. Deschamps. Ce dernier veut que sont parti obtienne cinq sièges et la présidence du comité.

Cette demande survient à trois jours de la formation du nouveau comité, prévu jeudi.

Le maire qui a été assermenté lundi, a clairement indiqué dans son discours qu'il réservait le siège de président du comité à un élu indépendant. Or, son adversaire Deschamps veut que ce soit un conseiller d'Union Montréal qui occupe cette prestigieuse fonction.

Lisée encense Applebaum

En conférence de presse lundi après-midi, à Montréal, le ministre responsable de la région de Montréal, Jean-François Lisée, a fait l'éloge de Micheal Applebaum, qui selon l'ancien journaliste, a su sortir des sentiers battus et résorber l'impasse à l'hôtel de ville de la métropole.

«Comme dirait Shakespeare, Michael Applebaum "rose to the occasion"», a dit M. Lisée.

Le ministre a accepté d'étudier la demande du nouveau maire de Montréal qui veut resserrer les règles de l'octroi des petits contrats. Il s'est dit ouvert à revoir une partie de la loi concernant les contrats de moins de 50 millions $. Ces contrats sont moins réglementés ce qui facilite la tâche aux fraudeurs.

«Il nous a fait une démonstration tout à fait convaincante, a affirmé M. Lisée. On a déjà établi des contacts entre des sous-ministres et le directeur général de la ville. Je vais en discuter avec le Conseil du trésor et le ministre responsable de la métropole dès demain.»

M. Lisée a rappelé que l'objectif de la Loi 1 portant sur le resserrement des règles en matière d'octrois de contrats était justement d'assainir le système.

«On s'attend à ce que les maires nous disent comment améliorer les choses et nous sommes pleinement dans cet état d'esprit là», a conclu le ministre.

Le ministre Lisée a affirmé que cette élection signifiait la lumière au bout du tunnel pour les Montréalais malgré l'agitation à l'hôtel de ville.

«Ce qui se passe depuis deux semaines fait partie de la sortie de crise, a-t-il expliqué. La commission Charbonneau fonctionne. L'Escouade marteau multiplie les perquisitions. On est dans l'action vers la sortie de crise.»

Maire d'arrondissement recherché

L'assermentation de Michael Applebaum à la tête de la Ville de Montréal a créé un vide au sein du conseil de l'arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce qui entame cette semaine le processus d'élection pour se trouver un nouveau maire.

La vacance au poste de maire d'arrondissement sera officiellement déposée mercredi. Le jour suivant, entre 8 h 30 et 16 h 30, les cinq élus actuels de cet arrondissement pourront présenter leur candidature. Si une seule personne se présente, elle sera élue par acclamation.

Le lundi 26 novembre, l'élection par cooptation (vote des cinq élus) devrait se dérouler à 19 h, lors d'une séance extraordinaire du conseil d'arrondissement.

Ces informations ont été publiées dans un communiqué de l'arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce lundi.



Vidéos

Photos