Sarah Bélisle
Agence QMI

Préserver la vue

Mont Royal - Préserver la vue

Le mont Royal.©MATHIEU LACOMBE/AGENCE QMI


Sarah Bélisle

MONTRÉAL – La hauteur limite des nouvelles constructions sur les flancs du mont Royal devrait être abaissée pour préserver la vue sur la montagne, recommande l'Office de consultation publique de Montréal (OCPM).

«Pour l'instant, la seule réglementation qui limite la hauteur des bâtiments est celle selon laquelle aucun édifice à Montréal ne peut être plus haut que le mont Royal, a expliqué Luc Doray, de l'OCPM. Donc, plus on s'approche de la montagne, plus les constructions devraient diminuer en hauteur pour ne pas la cacher.»

C'est là l'une des nombreuses recommandations de l'organisme qui s'est prononcé sur les modifications que souhaite apporter l'arrondissement Ville-Marie quant aux hauteurs et densités permises dans une quarantaine de zones du centre-ville de Montréal qu'il a ciblées.

Densifier l'ouest du centre-ville

Plus à l'ouest du centre-ville toutefois, Ville-Marie prévoit augmenter la hauteur des constructions pour densifier le coin, que ce soit des édifices à vocation résidentielle ou de bureau. Il s'agit d'un potentiel de construction de 13 500 logements et de 750 000 mètres carrés d'espace à bureau. L'OCPM approuve cette volonté de l'arrondissement, hormis près de l'autoroute Bonaventure, ainsi qu'aux abords du quartier de la santé. À ces deux endroits, une construction plus en hauteur aurait pour effet de «créer un mur» derrière l'hôtel de ville de Montréal qui empêcherait d'apercevoir le paysage urbain, a fait valoir M. Doray.

Plan d'aménagement à penser

Si l'Office a reçu un mandat bien précis d'étude des hauteurs et densités, il croit néanmoins que Montréal devrait réfléchir à une stratégie plus large d'aménagement du centre-ville.

«Quelle fonction est-ce qu'on favorise, s'est interrogé M. Doray. Le résidentiel ou le commercial? La mixité sociale?» Plusieurs questions restent sans réponse, a-t-il déploré.

L'OCPM dit avoir basé ses recommandations sur les consultations qu'il a tenues, de même que sur des principes de développement économique, de paysage urbain harmonieux, cohérent et proche de l'histoire et de l'identité de la ville. Il remettra son rapport au conseil municipal dont les élus choisiront ce printemps d'adopter ou non les modifications aux règlements.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos