Yves Poirier
TVA Nouvelles

Bientôt un parc Fredy-Villanueva? L'arrondissement dit non

Montréal-Nord - Bientôt un parc Fredy-Villanueva? L'arrondissement dit non

La mère de Fredy et Dany Villanueva, Lilian Maribel Madrid Antunes. © Sébastien St-Jean / Agence QMI


Yves Poirier

MONTRÉAL - La famille Villanueva s'apprête à faire une demande officielle pour qu'on rebaptise le parc Henri-Bourassa en «parc Fredy-Villanueva», en mémoire de leur fils abattu par un policier il y a trois ans. Le maire de Montréal-Nord a déjà pris sa décision sur la question.

La demande doit d'abord être logée au Bureau du patrimoine, de la toponymie et de l'expertise de la Ville. Elle sera ensuite soumise à un vote à l'assemblée du conseil municipal de la Ville de Montréal.

En entrevue exclusive sur les ondes de TVA Nouvelles mercredi, le maire de Montréal-Nord Gilles Deguire est catégorique: les élus de son arrondissement n'appuieront pas la demande de Mme Villanueva.

«Non, il n'y aura pas de changement de nom. C'est un parc qui a 45 ans d'histoire, au nom d'Henri Bourassa, un grand politicien. On rencontre des citoyens par dizaines, dans le cadre de différents événements à Montréal-Nord, et tous sont unanimes: ils ne sont pas favorables à un changement de nom du parc Henri-Bourassa», déclare M. Deguire.

La population se prononce

L'arrondissement Montréal-Nord a d'ailleurs reçu quelques courriels de la part de citoyens à ce sujet.

«Non au changement de nom de parc. Pas question de l'appeler Fredy Villanueva, même si j'ai de la compassion pour cette famille», peut-on lire dans l'un de ceux-ci.

Un autre écrit: «Si les élus de Montréal-Nord sont en panne de personnalités à honorer pour rebaptiser un parc existant, ils n'ont qu'à consulter la liste des jeunes qui sont morts au combat en Afghanistan.»

Et enfin: «Je suis contre. Ce parc fait partie de mon enfance et Henri Bourassa fait partie de notre histoire.»

Henri Bourassa, journaliste et homme politique québécois, est le fondateur du quotidien Le Devoir et un grand défenseur des droits des Canadiens français. Il est mort en 1952 à l'âge de 84 ans.

«Un homme politique de grand talent, donc ça lui revient», soutient le maire Deguire.

Nous n'avons pas réussi à joindre la mère de Fredy, Lilian Villanueva, qui souhaite également qu'une plaque commémorative soit apposée sur un arbre, où la famille va régulièrement se recueillir.

Les élus de Montréal-Nord comptent aussi s'opposer à cette demande.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos