Agence QMI
Agence QMI

Enquête sur les violences sexuelles : les étudiants et les salariés de l'UQO boycottent la consultation

Enquête sur les violences sexuelles : les étudiants et les salariés de l'UQO boycottent la consultation

Capture d'écran, Google maps

Agence QMI

GATINEAU - Des syndicats et associations étudiantes de l'Université du Québec en Outaouais (UQO) boycottent la consultation sur les violences sexuelles parce qu'ils jugent que la direction de l'établissement ne prend pas la démarche au sérieux.

Le regroupement reproche notamment à l'université de garder le secret sur la méthodologie qui sera utilisée pour mener l'enquête et de ne pas vouloir rendre publics les résultats lorsqu'elle sera complétée.

«L'UQO n'a jamais pris au sérieux la lutte contre les violences sexuelles. Depuis le début, le Comité consultatif pour une communauté exempte de harcèlement, de violence et d'agression à caractère sexuel a manqué de transparence», a indiqué Marie-Josée Bourget, présidente du syndicat des chargés de cours de l'UQO.

La Loi visant à prévenir et à combattre les violences à caractère sexuel dans les établissements d'enseignement supérieur, adoptée en décembre dernier à l'Assemblée nationale, oblige la consultation des associations étudiantes et les syndicats pour l'élaboration d'une politique à cet égard.

Les associations étudiantes et les syndicats doutent de la véritable volonté des dirigeants de l'établissement et croient que cette «pseudoconsultation ne sert qu'à se conformer à la Loi».



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos