Francis Pilon
Agence QMI

Controverse sur l'interdiction de fumer en public à Hampstead

Controverse sur l'interdiction de fumer en public à Hampstead

Patrick O'Brien et Joël Collin, deux fumeurs qui travaillent à la frontière de Hampstead et qui s'opposent au projet de règlements sur l'usage des produits du tabac et autres substances. Francis Pilon

Francis Pilon

Hampstead interdira à quiconque de fumer en public sur son territoire et crée ainsi une controverse chez les experts ainsi que les Montréalais.

Adopté lundi soir dans cette petite ville à l'ouest de Montréal, le projet prévoit bannir dans l'ensemble des endroits publics de la municipalité l'usage des produits du tabac et tous autres produits ou substances, végétales ou chimiques, comme le cannabis.

« C'est complètement discriminatoire, comme du racisme, mais pour ceux qui fument », se plaint Joël Collin, un fumeur qui travaille à la frontière de Hampstead.

Bien que le projet ne soit pas accueilli avec beaucoup d'enthousiasme par certains, d'autres se réjouissent que de tels règlements soient finalement adoptés.

« Wow, c'est incroyable comme projet, avoue Alan Rad qui réside à Hampstead. C'est une bonne chose de forcer enfin les gens à arrêter de fumer et c'est bien pour la santé de tout le monde ainsi. Ça devrait être comme ça partout à Montréal. »

Contradiction des experts

Pour François Damphousse, directeur de l'Association pour les droits des non-fumeurs au Québec, ce projet de règlement va trop loin et n'apporte pas de véritables solutions à la lutte contre le tabagisme.

«Si on empêche les gens de fumer dans la rue, ils vont fumer à l'intérieur et ça peut causer encore plus de problèmes de santé, affirme M. Damphousse. Justement, on reçoit des plaintes à notre organisation pour les gens qui fument dans les logements, mais on n'a jamais reçu de plaintes de personnes qui fument dehors.

Son de cloche différent toutefois du côté du Conseil québécois sur le tabac et la santé qui accueille ce projet à bras ouverts.

« C'est prouver que les ados et les enfants qui voient des adultes fumer les incitent à faire pareil, soutient Claire Harvey. Donc, on appuie ce projet puisque le simple fait de restreindre la cigarette peut encourager les gens à arrêter de fumer. C'est un coup de pouce de plus qu'on salue. »

Pour l'instant, aucune date sur l'entrée en vigueur de ce projet n'a été divulguée.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos