Camille Garnier
Agence QMI

Le vent a ravagé Lachute en 10 minutes

Le vent a ravagé Lachute en 10 minutes

Erik Peters/AGENCE QMI

Camille Garnier

LACHUTE - Ce qui semble être une tornade a traversé Lachute mardi en fin d'après-midi faisant une quarantaine de sinistrés et endommageant plus de 250 bâtiments.

Des épisodes météorologiques de forte intensité ont agité hier l'ensemble du Québec, en particulier le sud de la province où des vents violents ont été signalés dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce de Montréal, mais aussi dans l'arrondissement de Saint-Hubert à Longueuil et à Boucherville.

Mardi soir, la ville la plus touchée semblait être Lachute, dans les Laurentides, où un phénomène ressemblant à une tornade a provoqué d'importants dégâts.

Très vite

«C'est allé très vite, tout s'est passé en une dizaine de minutes», affirmait hier soir le maire de Lachute, Carl Péloquin.

C'est vers 18 heures qu'un entonnoir nuageux s'est formé, traversant la ville d'ouest en est et semant la dévastation sur son passage.

D'après les premières images de l'événement, Environnement Canada retient l'hypothèse d'une tornade.

«Ce que l'on m'a décrit et ce que j'ai vu sur une vidéo postée en ligne ressemblent bien à cela», confirmait Serge Mainville, météorologue.

Même si plusieurs toitures ont été arrachées, et de nombreux poteaux électriques jetés à terre, aucun blessé n'était hier à déplorer. On dénombrait en revanche une vingtaine de maisons inhabitables et au moins 250 bâtiments endommagés.

Encadrés par des bénévoles de la Croix-Rouge, la quarantaine de personnes sinistrées ont été accueillies dans une salle communautaire où des lits avaient été installés.

«Nous pourrons les héberger ici plusieurs jours si nécessaire, nous avons ce qu'il faut», assurait Carl Péloquin.

Par ailleurs, la moitié des foyers de la ville était privé d'électricité.

«Il devrait y en avoir pour plusieurs jours avant que cela puisse être rétabli, indiquait le maire. Il y a des quartiers complets où les fils électriques sont à terre.»

Les secteurs les plus touchés étaient ceux de la rue de l'Expo et de la rue Ayersville.

Mardi soir, une trentaine d'agents de la Sûreté du Québec et autant de pompiers se préparaient à affronter une longue nuit sur place.

«La priorité, c'est de rassurer la population et de sécuriser les maisons abandonnées pour s'assurer que personne ne vienne les piller», expliquait Carl Péloquin.

Dans l'urgence, plusieurs rues avaient été fermées partiellement à la circulation

Un plan de circulation

«La prochaine étape sera de mettre en place un plan de circulation, anticipait le maire. C'est important, car il y a des rues impraticables à cause des dégâts et des installations électriques abattues.»

Bruno Langevin, qui a vu la tornade se former devant chez lui était encore sous le choc quelques heures après l'évènement.

«J'étais dans mon salon et j'ai vu comme un entonnoir se former devant ma fenêtre, raconte l'homme. Des débris se sont mis à se soulever du sol et à tourner dans les airs.»

L'homme explique que le phénomène s'est rapidement intensifié.

«Cela ressemblait à une épaisse colonne de fumée, un peu comme celle d'un incendie, et puis tout d'un coup elle s'est mise à bouger à toute allure, poursuit-il.»

L'homme, dont la maison n'a subi aucun dégât, s'estime extrêmement chanceux.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos