Heure de pointe difficile pour les usagers du métro


Marie-Andrée Gosselin

Dernière mise à jour: 04-02-2013 | 09h33

MONTRÉAL - Après plus de deux heures de casse-tête pour les utilisateurs du métro de Montréal, lundi matin, le service a été rétabli sur la ligne verte vers 8h20.

Le transport avait été interrompu en raison d'une «perte d'alimentation électrique», a indiqué Isabelle Tremblay, porte-parole de la STM (Société de Transport de Montréal).

À partir de 6 h, seules deux portions de la ligne verte étaient fonctionnelles. Il n'y avait pas de service entre les stations Atwater et Pie-IX, mais le transport s'effectuait entre les stations Angrignon et Lionel-Groulx, et entre Viau et Honoré-Beaugrand.

Une quarantaine d'autobus avaient été déployés en parallèle de la ligne verte, a dit Mme Tremblay.

Des milliers de personnes ont dû prendre leur mal en patience. Par exemple, au métro Viau, des centaines de personnes s'entassaient sur la rue en attendant les autobus du service d'urgence.

Les utilisateurs mécontents

Sur les médias sociaux, plusieurs usagers s'entraidaient et échangeaient des informations sur les chemins alternatifs. Sur Facebook, la majorité a exprimé sa frustration à l'égard du service de la STM.

«Félicitations pour la constance de vos pannes de service sur la ligne verte depuis le début de l'année...», a dit Eric Belleau.

«À Viau y'a plus de 1000 personnes qui attendent pour le service de navette c'est l'enfer et les gens se bousculent», a décrit Fanny Cormier.

«Le SPS (Service Provisoire de Surface) à l'Est de la ligne verte est déplorable. Plus de 30 minutes d'attente et les navettes passent pleines à craquer...», a renchéri Éléonore Durocher-Bergeron.

D'autres étaient cependant plus indulgents.

«Une panne électrique relève de la STM maintenant ? Les gens qui insultent la STM n'ont aucun sens critique (ou sont morts sourds). Je remercie le service de bus que la STM a fourni entre Pie-IX et Lionel, c'est dans ces moments qu'on voit la courtoisie des chauffeurs et du personnel», a affirmé J Matthew Mercier.

«Merci pour la gestion de crise... Des autobus de dépannage à la surface déployés très vite», a pour sa part constaté Jean-Michel Tremblay.


Vidéos

Photos